Les décisions de suspendre le financement de l’Unrwa «doivent être révoquées», exhorte Martin Griffiths

Martin Griffiths, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU (Photo, AFP).
Martin Griffiths, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 01 février 2024

Les décisions de suspendre le financement de l’Unrwa «doivent être révoquées», exhorte Martin Griffiths

  • Certains donateurs occidentaux ont suspendu leurs dons à l'agence, qui fournit de l'aide aux Palestiniens
  • Le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Martin Griffiths, réitère également sa demande de cessez-le-feu immédiat et de libération de tous les otages

NEW YORK: Le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths, s'est déclaré mercredi consterné par les allégations selon lesquelles 12 des 13 000 employés de l'agence d'aide de l'ONU aux Palestiniens auraient été impliqués dans les attaques du 7 octobre du Hamas contre Israël.

Il a déclaré que l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient avait pris des mesures rapides pour ouvrir une enquête, mais il a ajouté que «les services vitaux que l’office fournit à plus des trois quarts des habitants de Gaza ne devraient pas être mis en péril par les actions présumées de quelques individus».

En réponse à ces allégations, plusieurs pays occidentaux se sont joints cette semaine aux États-Unis pour suspendre le financement vital qu'ils fournissent à l'agence, malgré la catastrophe humanitaire croissante qui continue de se dérouler dans le territoire assiégé.

«Pour dire les choses franchement et simplement, notre réponse humanitaire pour le Territoire palestinien occupé dépend du fait que l’Unrwa soit suffisamment financé et opérationnel», a insisté Griffiths lors d’une réunion du Conseil de sécurité pour discuter des derniers développements à Gaza.

«Les décisions de retenir les fonds de l'Unrwa doivent être annulées», a-t-il ajouté.

Griffiths a brossé un tableau sombre de la situation humanitaire à Gaza, où, selon lui, les niveaux de privation et de désespoir augmentent, et chaque jour qui passe ne fait qu'aggraver la misère et la souffrance de la population.

Plus de 26 000 Palestiniens ont été tués et 65 000 blessés pendant la guerre d'Israël contre Gaza, la grande majorité d'entre eux étant des femmes et des enfants, selon les chiffres du ministère de la Santé de Gaza. Quatorze des 36 hôpitaux du territoire ne fonctionnent que partiellement, à cause d'une grave pénurie de personnel médical et de fournitures.

Griffiths a indiqué que la persistance de combats intenses près des hôpitaux Nasser et Al-Amal à Khan Younès constitue une menace pour le personnel de santé, les blessés, les malades et les milliers de personnes déplacées qui y ont trouvé refuge.

Des jeunes palestiniens transportent des corps dans une charrette tirée par un cheval, près de l’hôpital Al-Ahli Arabi dans la ville de Gaza, le 31 janvier 2024 (Photo, AFP).

Les affrontements en cours à Khan Younès provoquent également un important afflux de personnes à Rafah, ce qui accroît le fardeau d'une zone qui accueille déjà plus de la moitié des 2,2 millions d'habitants de Gaza, a-t-il ajouté.

Sur l'ensemble du territoire, plus de 60% des habitations seraient détruites ou endommagées, et environ 75% de la population serait déplacée, a signalé Griffiths. Il a décrit leurs conditions de vie comme étant «abominables qui s'aggravent de jour en jour».

Les fortes pluies inondent les tentes, obligeant les familles, en particulier les enfants et les personnes âgées, à dormir dans la boue. Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire continue d'augmenter et l'eau potable n'est presque plus disponible.

En l'absence d'un soutien suffisant en matière de santé publique, les épidémies de maladies évitables sont fréquentes et continueront à se propager, a alerté Griffiths.

«La capacité de la communauté humanitaire à apporter une aide à la population de Gaza reste tout à fait insuffisante», a-t-il précisé.

«Nous continuons à nous heurter au refus fréquent d'Israël d'autoriser l'entrée de produits de première nécessité à Gaza, pour des raisons peu claires, incohérentes et souvent non spécifiées», a-t-il ajouté.

Il a demandé que des mesures urgentes soient prises pour assurer la sécurité des travailleurs humanitaires, mettre en place un mécanisme permettant un flux prévisible de fournitures et permettre un accès rapide et sans entrave au territoire, notamment par plusieurs points de passage de la frontière avec l'Égypte et Israël.

Griffiths a réitéré sa demande précédente de respect total des principes du droit humanitaire international, particulièrement la protection des hôpitaux, du personnel médical et des patients, des sources de nourriture, des infrastructures d'approvisionnement en eau, des maisons et des abris. Il a également renouvelé son appel à un cessez-le-feu et à la libération immédiate de tous les otages.

«J’exhorte ce conseil à faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à cette tragédie», a-t-il soutenu.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Hamdan ben Mohammed nommé vice-Premier ministre lors d'un remaniement ministériel

Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre
  • Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères

DUBAÏ : Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre, a déclaré dimanche sur X le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Maktoum.

« Le cheikh Hamdan est un dirigeant qui aime son peuple et son peuple l'aime. Nous sommes persuadés qu'il sera un atout majeur pour le gouvernement des Émirats arabes unis et qu'il contribuera grandement à façonner l'avenir du pays », a déclaré le cheikh Mohammed sur X.

Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères.

D'autres nominations majeures incluent la désignation de Sarah Al-Amiri comme ministre de l'Éducation ; Ahmed Belhoul comme ministre des Sports ; Abdul Rahman Al-Awar comme ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et Alia Al-Mazroui comme ministre d'État de l'Entrepreneuriat.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les dirigeants saoudiens félicitent le président français à l’occasion du 14 juillet

Short Url

RIYAD: Le roi saoudien Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont félicité le Président de la République française Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

#خادم_الحرمين_الشريفين وسمو #ولي_العهد يهنئان رئيس الجمهورية الفرنسية بذكرى اليوم الوطني لبلاده.#واس pic.twitter.com/uWOlfsM8EI

— واس الأخبار الملكية (@spagov) July 14, 2024

 


Le ministère saoudien des Affaires étrangères condamne la poursuite du génocide contre le peuple palestinien

Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Short Url
  • L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés.

RIYAD : Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation du Royaume dans les termes les plus forts de la « poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien aux mains de la machine de guerre israélienne. »

Le ministère a attiré une attention particulière sur le dernier ciblage des Palestiniens déplacés dans les camps de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à 100 personnes.

L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés dans tous les territoires palestiniens occupés.

Le ministère a également souligné la nécessité d'activer les mécanismes internationaux de responsabilisation concernant les violations persistantes par Israël du droit humanitaire international et des résolutions internationales.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont condamné et dénoncé dimanche les violations israéliennes continues dans la bande de Gaza, ainsi que le ciblage le plus récent des camps pour personnes déplacées à Khan Younis, dans le sud de Gaza, qui a entraîné de nombreux décès et blessures de dizaines de civils innocents.

Dans des déclarations émises par les deux ministères des Affaires étrangères, ils ont appelé au respect du droit international et du droit humanitaire international concernant la protection des civils et des biens de caractère civil, à un cessez-le-feu immédiat et complet dans la bande de Gaza, et à permettre la livraison sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle directement aux civils palestiniens.

Samedi également, la Ligue islamique mondiale a condamné le massacre de Khan Younis.

Le Secrétaire général de la Ligue, Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a dénoncé dans un communiqué ce « crime odieux » et les « violations flagrantes et continues de toutes les lois et normes internationales et humanitaires » commises par l'occupation israélienne.

Al-Issa a souligné la nécessité urgente pour la communauté internationale d'intervenir pour mettre fin à la violence qui fait rage à Gaza.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com