Une histoire diplomatique et une activité commerciale en régression

L’activité commerciale, en ces temps de pandémie, a totalement chuté, au point que les commerçants et les artisans ont été très touchés. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mardi 04 mai 2021

Une histoire diplomatique et une activité commerciale en régression

  • «Ces dernières années, ce lieu a perdu toute sa notoriété d’antan»
  • «Les femmes tisseuses sont les plus touchées dans la chaine du tapis»

La rue des Consuls à Rabat compte parmi les plus anciennes et les plus célèbres allées de la capitale classée monument historique et qui donne sur la Casbah des Oudayas. Elle abritait des ambassades et des consulats européens jusqu’en 1912.

Au fil du temps, il y avait tout un ensemble de bâtiments habitables, d’hôtels, de mosquées, sur les côtés de la rue. Aujourd’hui, la rue est réputée en tant que souk artisanal où on peut trouver de la maroquinerie, la poterie, le travail du bois ou de la pierre, des métaux pour les bijoux et le tapis Rbati, entre autres. Rénovée ces dernières années à deux reprises, la rue des Consuls représente une belle promenade dans la capitale et un pont de passage vers le reste de l’ancienne médina de Rabat.

Cette artère commerciale est l’extension du premier noyau de la ville islamique de Rabat, situé en arrière-plan de la rue, représenté par la Casbah des Oudayas. Elle se distingue par son emplacement stratégique, à proximité du port et souk «al-Ghazl» adjacent à la Casbah, qui était aussi un marché de vente de laine.

La rue des Consuls est riche d’un legs historique important qui éclaire une partie importante de l’histoire de l’ancienne médina de Rabat, notamment la relation étroite qui s’est établie entre les activités artisanales et commerciales, d’une part, et l’activité diplomatique, d’autre part. Mais il est à noter que l’activité commerciale dans cette rue, en ces temps de pandémie, a totalement chuté, au point que les commerçants et les artisans ont été très touchés. 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Affrontements à Jérusalem et horizons opposés

Une manifestation anti-Israël sur les tensions à Jérusalem près de la colonie juive de Beit El près de Ramallah en Cisjordanie occupée, le 13 mai 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Des résidents sont sur le point d’être chassés de leur terre, d’être amoindris, et toutes leurs croyances, même sacrées, humiliées
  • Pendant qu’Israël peine à surmonter les difficultés politiques internes, les auteurs du drame sont des colons, protégés

A Jérusalem, dans le quartier de Cheikh Jarrah, ou celui de Bab Dimachk, dit de la Porte de Damas, le sens le plus noble des valeurs qui définissent notre humanité se trouve aujourd’hui piétiné.

Des résidents sont sur le point d’être chassés de leur terre, d’être rabaissés, et toutes leurs croyances, même les plus sacrées, humiliées, simplement parce qu’ils sont arabes ou musulmans. D’autres, pour leur simple appartenance à la communauté juive, seront autorisés à les remplacer.

Pour compléter ce tableau, il convient de rappeler que pendant qu’Israël peine à surmonter les difficultés de former un nouveau gouvernement et mettre un terme au cercle vicieux électoral, les auteurs du drame sont des colons, protégés par les forces de l’ordre, et représentés dans les gouvernements israéliens par le biais de leurs partis extrémistes et fanatiques.

Dans cette conjoncture, les palestiniens deviennent doublement boucs émissaires. D’une activité coloniale en extrême effervescence avant tout, mais aussi de l’impasse politique considérable qui accable Israël.

Un vent de fascisme souffle sur cette équation, parrainé par un Benjamin Natanyahou en pleine crise.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021

Short Url
  • Le baromètre du Groupe Sunergia fait savoir que la messagerie se retrouve dans toutes les couches sociales et dans toutes les régions du Royaume
  • Seuls réfractaires, des personnes aux revenus très faibles qui travaillent dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche

Le système de messagerie WhatsApp est utilisé par 84% des Marocains en 2021 et 79% d'entre eux l'utilisent d'une manière quotidienne, révèle le baromètre des réseaux sociaux du Groupe Sunergia.

« Dans le milieu urbain, ce taux monte même à plus de 90% », indique le groupe dans sa cartographie des réseaux sociaux au Maroc en 2021, faisant savoir que WhatsApp se retrouve dans toutes les couches de la population et dans toutes les régions du Royaume.

Seuls quelques réfractaires, possiblement des personnes sans smartphone aux revenus très faibles qui travaillent dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche.

 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Plus de 50% des entreprises sont menacées de disparition

Un café-restaurant fermé dans une déserte à Tunis: le secteur touristique a payé un lourd tribut durant les périodes de confinement liées à la pandémie. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le patronat a été mis à l'écart dans la prise des décisions liées au confinement sanitaire général
  • La pandémie a lourdement impacté les petites et moyennes entreprises, notamment dans les régions

Plus de 50% des entreprises opérant dans plusieurs secteurs en Tunisie, font face à des difficultés financières et risquent de disparaître, a indiqué, mercredi, le président du conseil des présidents des Unions Régionales de l’UTICA, Hassine Maaouia.

Dans une déclaration à l’agence TAP, le membre du bureau exécutif de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) a affirmé que certaines entreprises ne sont plus en mesure d’honorer leurs engagements financiers.

Pour lui, « le gouvernement est le seul responsable de la dégradation de la situation dans la mesure où il ne dispose d’aucune stratégie claire pour faire face à la crise du Covid-19, outre le fait qu’il n’a pas fourni les doses de vaccins nécessaires au peuple tunisien ».

Maouia a également, déploré la mise à l’écart du patronat dans la prise des décisions liées au confinement sanitaire général, qui a lourdement impacté les petites et moyennes entreprises notamment, dans les régions.

 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.