Entretien: « Film AlUla» va revigorer l'industrie du cinéma en Arabie saoudite selon Stephen Strachan

À 1 100 kilomètres de Riyad, AlUla est un site doté d'une beauté naturelle et d'un riche patrimoine. (Fourni)
Short Url
Publié le Samedi 10 avril 2021

Entretien: « Film AlUla» va revigorer l'industrie du cinéma en Arabie saoudite selon Stephen Strachan

  • La nouvelle commission cinématographique attirera les producteurs internationaux et fera la lumière sur l'Arabie saoudite
  • Par ailleurs, AlUla accueillera cette année la course inaugurale d'Extreme E, le championnat de courses électriques hors route

DUBAÏ: « Film AlUla » est une nouvelle commission cinématographique régionale qui vient d'être mise en place en Arabie saoudite par la Commission royale pour AlUla, dans le nord-ouest du Royaume.

À 1 100 kilomètres de Riyad, AlUla est un site doté d'une beauté naturelle et d'un riche patrimoine. Il abrite le premier site d'Arabie saoudite à figurer au patrimoine mondial de l'Unesco: Hegra, une ville historique couvrant 52 hectares.

AlUla compte également d'autres sites historiques et archéologiques, dont une ancienne ville entourée d'une oasis antique ainsi que le royaume de Lihyan, l'une des villes les plus développées de la péninsule arabique au cours du premier millénaire avant J.-C..

Par ailleurs, AlUla accueillera cette année la course inaugurale d'Extreme E, le championnat de courses électriques hors route.

Pour en savoir plus, Arab News s'est entretenu avec Stephen Strachan, commissaire au cinéma auprès de Film Alula.

Que pouvez-vous nous dire concernant la nouvelle commission cinématographique d'AlUla, Film AlUla ?

Film AlUla est un nouveau bureau du film régional. Il a été créé en 2020 et lancé officiellement en début d'année par la Commission royale pour AlUla lors du Festival international du film de Berlin. Il a été très bien accueilli tant par l'industrie du cinéma que par les médias internationaux.

La mission de Film AlUla est de promouvoir la région d'AlUla en tant que destination pour les tournages et d'attirer des productions locales, régionales et internationales qui pourront y réaliser des films, des feuilletons, des publicités et des documentaires. L'équipe de Film AlUla se compose de spécialistes locaux et internationaux qui proposent une palette étendue de services, d'expertise et de ressources afin de soutenir les productions réalisées à AlUla.

Une vue de la vieille ville d'ALUla plongée dans une ancienne oasis. (Fourni)
Une vue de la vieille ville d'ALUla plongée dans une ancienne oasis. (Fourni)

Quel est l'objectif de Film AlUla ?

Nous poursuivons plusieurs objectifs. Nous souhaitons tout d'abord encourager les boîtes de production à tourner leurs films à AlUla. Cela mettra en lumière la beauté naturelle et l'importance culturelle de cette région qui n'a été découverte par les cinéastes et le reste du monde que récemment.

Ainsi, les touristes venus des quatre coins du monde seront encouragés à visiter AlUla et à découvrir la région et le reste du pays, ce qui correspond aux objectifs de la vision 2030 de l'Arabie saoudite. En développant notre industrie cinématographique, nous serons également en mesure d'attirer l'attention sur la richesse des talents saoudiens et de proposer une plateforme destinée à appuyer les artistes qu'ils soient émergents ou déjà établis. 

Notre objectif est donc de bâtir un centre cinématographique à AlUla, susceptible de créer des emplois au niveau local et régional et d'offrir une formation à ceux qui souhaitent faire carrière dans le cinéma. 

Que pouvez-vous nous dire des investissements dans le cinéma et l'industrie de la production dans la ville ?

AlUla figure parmi les destinations les plus prometteuses d'Arabie saoudite. Nous sommes convaincus que les paysages époustouflants, les lieux très diversifiés et les sites archéologiques millénaires attireront les productions cinématographiques et feront d'AlUla une destination de tournage incontournable. Préserver nos sites et paysages historiques constitue une priorité à AlUla, tout comme le développement durable de l'industrie cinématographique locale.

Une stratégie financière solide est engagée pour faire d'AlUla la capitale culturelle du Royaume. De nombreux projets de centres archéologiques, culturels et touristiques ont été lancés et nous permettront de fournir aux productions cinématographiques des infrastructures de niveau international ainsi qu'une variété d'options d'hébergement, allant d'hôtels luxueux et uniques aux complexes écologiques situés dans les canyons. Tout cela placera AlUla sur le devant de la scène internationale.

Quelles incitations offrez-vous aux producteurs ?

Les boîtes de production sont invitées à contacter l'équipe de Film AlUla pour en savoir plus sur nos incitations financières.

En outre, une série de prestation sont proposées aux sociétés de production, à savoir une aide à la production gratuite et sur mesure, des repérages des lieux de tournage, une expertise concernant les tournages à AlUla et dans le reste de l'Arabie saoudite, un soutien dans la recherche d'équipements et d'équipes de professionnels au niveau local et régional et bien entendu, nous leur proposons du soleil toute l'année.

Grâce à son climat tempéré neuf mois par an, AlUla offre aux réalisateurs la possibilité de filmer leurs productions sur une période prolongée et ininterrompue.

Quelles sont les procédures et les directives à suivre par les boîtes de production locales et étrangères pour réaliser leurs productions à AlUla ?

Nous sommes très heureux d'ouvrir les portes de la ville d’AlUla aux productions de films et de faire découvrir au monde sa beauté, son histoire et sa diversité. Nous accueillons tous types de production et, en tant que membres de l'Association of Film Commissioners International (AFCI), nous respectons les meilleures pratiques définies par cette association. 

Nous adoptons un système réglementaire extrêmement performant, simple et direct, qui garantit que les productions, tout comme les équipes, obtiendront tous les permis nécessaires. Vous trouverez sur notre site Web un guide sur la production et le tournage de films, qui propose un aperçu exhaustif des bénéfices du tournage à AlUla. Bien évidemment, préserver notre paysage et notre patrimoine est primordial. Nous suggérons à toute personne désireuse de filmer à AlUla de nous contacter. Nous pourrons ainsi l'assister à chaque étape du processus et lui garantir une expérience de tournage réussie et agréable.

Pour plus d'informations, consultez le site filming.experiencealula.com.

Que dites-vous des courses Extreme E qui seront filmées à AlUla ?

Nous sommes ravis d'être le premier site à participer à la course inaugurale de l’évènement international Extreme E, le mois prochain. Cet événement, qui comporte cinq étapes, a pour objectif de sensibiliser le public au changement climatique et d'encourager le passage aux véhicules électriques dans le but de protéger la planète.

AlUla servira  de toile de fond spectaculaire et palpitante à l’évènement. Puisque la course Extreme E sera diffusée dans tous les pays du monde, AlUla captera l'attention des téléspectateurs du monde entier qui pourront ainsi admirer les paysages majestueux et cinématographiques ainsi que les splendeurs naturelles époustouflantes que recèle cette région.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

 


Les baskets de Michael Jordan pendant sa saison de rookie vendues 152 500 dollars

La Air Jordan 7 «Olympic» de 1992, exclusive aux joueurs, exposée lors d'un aperçu de presse le 24 juillet 2020 chez Christie's New York. Christie’s et Stadium Goods s'étaient associés pour offrir un aperçu unique de la carrière des Chicago Bulls de Michael Jordan. (Photo, AFP)
Short Url
  • Considérés comme une niche il y a 10 ans, les sneakers sont aujourd'hui un des marchés les plus dynamiques dans les ventes aux enchères
  • Les Nike Air Jordan 1 «n'ont pas seulement changé la chaussure de basket pour toujours, mais sont aussi considérées comme fondatrices de la culture sneaker»

GENÈVE: Une paire de chaussures de sport Nike Air Jordan, portées par la légende du basket américain Michael Jordan durant sa saison de rookie, a été vendue aux enchères mercredi 152 500 dollars, attraction phare d'une vente internationale chez Sotheby's entièrement dédié aux sneakers. 

Considérés comme une niche il y a 10 ans, les sneakers sont aujourd'hui un des marchés les plus dynamiques dans les ventes aux enchères, attirant l'attention du grand public comme des collectionneurs fortunés.

L'enchère «Gamers Only», organisée entièrement en ligne, proposait 13 paires de baskets ayant joué quelques matchs de certains des plus grands joueurs de la NBA, dont Scottie Pippen et Shaquille O'Neal.

Elles avaient été préalablement exposées à Genève, aux côtés de bijoux, montres et sacs à mains d'exception, lors de la semaine d'enchères Luxury Week organisée par Sotheby's dans la cité suisse.

Les Nike Air Jordan 1 «n'ont pas seulement changé la chaussure de basket pour toujours, mais sont aussi considérées comme fondatrices de la culture sneaker», a déclaré Sotheby's.

La paire vendue mercredi, aux couleurs rouge, blanc et noir des Chicago Bulls, ont été portées par Michael Jordan durant son extraordinaire première saison en NBA, en 1984-1985.

Aujourd'hui âgé de 58 ans, M. Jordan fut six fois champion de NBA et est largement considéré comme le plus grand joueur de basket de tous les temps.

«Les Air Jordan 1 sont un des Graals», estime Josh Pullan, directeur général de la division luxe de Sotheby's.

«Il y a un peu d'usure au niveau de l'orteil et autour des talons, et cela nous rappelle ce qui s'est passé pendant les matchs quand elles étaient portées», a-t-il ajouté. «Cette paire provient de quelqu'un qui connaissait Michael Jordan personnellement, donc elles arrivent vraiment avec cette origine impeccable».

La seconde paire de baskets les plus chères étaient les Under Armour de Stephen Curry, toutes deux signées, de la saison 2015-2016, lorsque le meneur des Golden State Warriors avait été désigné meilleur joueur de la NBA (MVP, «most valuable player») pour la deuxième fois d'affilée.

Les sneakers de couleur jeune et bleu cobalt, portées durant quatre matchs, sont parties à 20 800 dollars.

Les autres chaussures atteignant des prix à cinq chiffres étaient une paire d'Adidas Superstars, portées par Kareem Abdul-Jabbar durant sa saison 1979-1980 avec les Los Angeles Lakers, qu'il termina avec les titre NBA et MVP (son sixième) en poche. Elles ont été vendues à 18 030 dollars.

Selon Sotheby's, le marché des sneakers a amené un nouveau public, plus jeune, vers le monde des enchères.

Le mois dernier, la société a vendu une paire de Nike Air Yeezy 1 portées par le rappeur Kanye West pour 1,8 million de dollars (1,5 million d'euros).

Ces chaussures, portées durant les Grammy Awards de 2008, ont pulvérisé le précédent record d'enchères pour des baskets.

Il avait été battu en août 2020, à 615 000 dollars, lors d'enchères chez Christie's, par des Nike Air Jordan 1 portées en 1985 par le joueur éponyme lors d'un épisode resté célèbre, lorsqu'il fracassa un panneau de basket durant un match.

Le vente de mercredi proposait aussi des chaussures portées par d'autres grands de la NBA: Charles Barkley, Steve Nash, Kevin Garnett, Patrick Ewing, Dominique Wilkins, Allen Iverson, Moses Malone et Isiah Thomas.


Conor McGregor, sportif le mieux payé au monde en 2020 selon Forbes

Dans cette photo d'archive, la star des arts martiaux mixtes, Conor McGregor, assiste à un point de presse dans le centre de Moscou le 24 octobre 2019 pour annoncer son prochain programme de combat MMA le 18 janvier 2020 à Las-Vegas. (Photo, AFP)
Short Url
  • L'Irlandais de 32 ans n'a livré qu'un seul combat en 2020, empochant 22 millions de dollars avec sa victoire face à Donald Cerrone
  • Lionel Messi arrive en deuxième position sur la liste avec 130 millions de dollars de revenus

LOS ANGELES: La star des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor a été le sportif le mieux payé au monde en 2020, avec environ 180 millions de dollars de revenus (environ 149 millions d'euros), notamment grâce à ses activités commerciales, selon le magazine Forbes.

L'Irlandais de 32 ans n'a livré qu'un seul combat en 2020, empochant 22 millions de dollars avec sa victoire face à Donald Cerrone.

Les 158 millions restants proviennent donc de ses activités commerciales, notamment la vente de ses parts d'une marque de whisky.

Selon Forbes, McGregor fut un des quatre athlètes à avoir gagné plus de 100 millions de dollars en 2020. Lionel Messi arrive en deuxième position sur la liste avec 130 millions de dollars de revenus (environ 107 millions d'euros), suivi par Cristiano Ronaldo (120 millions de dollars, environ 99 millions d'euros).

Le quarterback des Dallas Cowboys (football américain) Dak Prescott complète le quatuor de tête avec 107,5 millions de revenus (89 M EUR), devant la star des Lakers LeBron James (96,5 millions de dollars, environ 79 M EUR) et le Brésilien du Paris SG Neymar (95 millions de dollars, 78 M EUR). Roger Federer, bien que n'ayant disputé qu'un seul tournoi en 2020, appartient toujours au top 10 (90 millions de dollars, environ 74,5 M EUR).


Des bijoux de la fille de Napoléon vendus 1,4 million d'euros à Genève

Une photo prise le 5 mai 2021 montre un collier de saphirs et de diamants du début du XIXe siècle, autrefois propriété de la fille adoptive de Napoléon, Stéphanie de Beauharnais, lors d'un aperçu de presse avant les ventes par la maison de vente aux enchères Christie's le 12 mai 2021 à Genève. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les neuf bijoux, proposés à la vente en lots séparés, étaient restés dans la même famille depuis qu'ils avaient été offerts à la fille adoptive de Napoléon, Stéphanie de Beauharnais
  • Les bijoux étaient proposés à la vente à l'occasion de la commémoration en mai des 200 ans de la mort de Napoléon

GENÈVE: Des bijoux ornés de saphirs et diamants ayant appartenu à la fille adoptive de Napoléon ont été vendus mercredi aux enchères à Genève pour 1,5 million de francs suisses (1,4 million d'euros), dépassant largement les estimations de Christie's.

Les neuf bijoux, proposés à la vente en lots séparés, étaient restés dans la même famille depuis qu'ils avaient été offerts à la fille adoptive de Napoléon, Stéphanie de Beauharnais, à l'occasion de son mariage au Palais des Tuileries en 1806.

«Il y a eu une très forte demande de la part de collectionneurs du monde entier», a déclaré le commissaire-priseur Max Fawcett, aux journalistes, sans révéler les noms des acheteurs.

Alors que la Suisse a récemment assoupli ses mesures de restriction liées à la Covid, une vingtaine d'enchérisseurs et spectateurs étaient présents dans la salle, ainsi qu'une vingtaine de représentants de la maison britannique chargés de prendre les enchères au téléphone.

Les bijoux étaient proposés à la vente à l'occasion de la commémoration en mai des 200 ans de la mort de Napoléon.

Les neuf pièces, dont un diadème, un collier, une paire de boucles d'oreilles, deux pendentifs et broches ainsi qu'une bague et un bracelet, étaient proposés en lots individuels. Les experts avaient estimé le total à 430 000 francs suisses.

Le diadème a été adjugé au marteau 420 000 francs suisses (plus de 383 000 euros), alors qu'il était estimé entre 140 000 et 250 000 francs suisses.

Un total de 38 saphirs originaires de Ceylan ont été utilisés pour créer cette parure au début des années 1800.

Outre leur valeur historique, ces bijoux d'une grande finesse ont également une valeur intrinsèque en raison de leur bleu naturel, alors qu'habituellement les saphirs subissent un traitement thermique pour en accentuer la couleur.

Parmi les lots historiques proposés par la maison d'enchères figurait également une importante couronne en saphir de Marie II, reine du Portugal (milieu du 19e siècle), sertie au centre d'un remarquable saphir de Birmanie. Estimée 170 000-350 000 CHF, son prix s'est envolé à 1,77 million de francs suisses, frais de vente compris (1,61 million d'euros).

Parmi les multiples pierres précieuses proposées à la vente par Christie's, un diamant blanc rectangulaire de 100,94 carats (estimé 12-18 millions USD), baptisé «Le Spectacle», taillé dans un diamant brut de 207,29 carats découvert en 2016 en Yakoutie (Sibérie orientale), a été cédé pour près de 10 millions d'euros (prix au marteau).