La troupe «19H Théâtre» racontent le succès de la pièce «Allah Islah»

Youssef Lahrichi et Imane Hadi de la troupe «19H Théâtre» (Photo, Le Matin).
Youssef Lahrichi et Imane Hadi de la troupe «19H Théâtre» (Photo, Le Matin).
Short Url
Publié le Jeudi 30 juin 2022

La troupe «19H Théâtre» racontent le succès de la pièce «Allah Islah»

  • Drôle et réaliste, «Allah Islah» raconte la vie d’une famille marocaine avec un père sévère, «Ssi Mustapha», une mère et trois filles
  • Jouée à guichet fermé, cette pièce en arabe dialectal interroge sur les résultats du modèle d’éducation patriarcal

La troupe «19H Théâtre» cumule les succès. Sa pièce «Allah Islah» ou dans une traduction volontairement littérale «Que dieu répare» séduit le public. Jouée à guichet fermé, cette pièce en arabe dialectal interroge sur les résultats du modèle d’éducation patriarcal. Avec des situations comiques, les comédiens exposent le quotidien de plusieurs Marocains.

Drôle et réaliste, «Allah Islah» raconte la vie d’une famille marocaine avec un père sévère, «Ssi Mustapha», une mère et trois filles qui personnifient trois résultats contrastés d’une même éducation. Néanmoins, l’apparition de Salwa, une amie d’enfance de leur fille Kawtar, met à nu la fragilité de ce système éducatif. Rencontre avec l'auteur et metteur en scène Youssef Lahrichi et la comédienne Imane Hadi de la troupe «19 H Théâtre».

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Retour sur l'attaque au couteau contre Salman Rushdie

L'auteur britannique Salman Rushdie (Photo, AFP).
L'auteur britannique Salman Rushdie (Photo, AFP).
Short Url
  • Le journal iranien Kayhan a félicité Hadi Matar pour son acte odieux
  • De nombreuses personnalités, iraniennes et arabes, ont également exprimé leur joie

Peu importe que le romancier Salman Rushdie ait été poignardé ou non conformément à la vieille fatwa de Khomeini. Le journal iranien Kayhan a félicité Hadi Matar pour son acte odieux, lui conférant la légitimité khomeiniste dérivée de cette fatwa. Même le "diplomate" iranien Le journal iranien Kayhan a félicité Hadi Matar pour son acte odieux, a tweeté dans le même sens.

De nombreuses personnalités, iraniennes et arabes, ont également exprimé leur joie après à l'attaque au couteau et ont insisté sur le fait que si Matar ne l'avait pas fait, ils auraient été prêts à faire ce qu'il a fait. L'une des idées absurdes répétées dans leurs exaltations était de considérer que l'attaque avait vengé le commandant de la "Force Al-Qods" Qassem Soleimani, accordant à l'attaque une signification politique et "stratégique" qui se rajoute aux justifications disponibles pour ceux qui en cherchent.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le braconnage: Un crime organisé ?

Le braconnage n’est pas pratiqué en cachette en Tunisie (Photo, La Presse).
Le braconnage n’est pas pratiqué en cachette en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
  • Les braconniers continuent de chasser hors saison sans respect des législations en vigueur
  • Le braconnage constitue une vraie menace pour de nombreuses espèces animales en voie de disparition en Tunisie

Bien que les périodes et les modalités de chasse soient fixées par la loi en Tunisie, les braconniers continuent de chasser hors saison sans respect des législations en vigueur, ce qui a détruit la quasi-totalité des espèces animales sauvages. Cela constitue aussi une violation flagrante des principales conventions internationales.

Le braconnage constitue une vraie menace pour de nombreuses espèces animales en voie de disparition en Tunisie et une violation flagrante des principales conventions internationales, dont les plus importantes sont la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction dite ‘’Cites’’, la Convention africaine pour la conservation de la nature et de ses ressources adoptée en Algérie en 1975, et la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe conclue en Suisse le 19 septembre 1979, en plus de la législation nationale, notamment les articles du Code forestier relatif à l’organisation du secteur de la chasse et la préservation de la vie sauvage, dont le plus important est l’article 166, qui stipule que « Nul ne peut se livrer à la chasse sauvage que pendant la période de son ouverture légale et sur tout le territoire de la République ».

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


79e Mostra de Venise: Le film marocain «Queens» en clôture de la compétition de la Semaine de la critique

Le film marocain «Queens» sur grand écran à la Mostra de Venise (Photo, Le Matin).
Le film marocain «Queens» sur grand écran à la Mostra de Venise (Photo, Le Matin).
Short Url
  • La compétition «Semaine de la critique» clôturera avec le film marocain «Queens» réalisé par Yasmin Benkirane
  • Venise accueille la 79e édition de son festival, du 31 août au 10 septembre 2022

Venise accueille la 79e édition de son festival, du 31 août au 10 septembre 2022. Dans la compétition «Semaine de la critique», neuf films seront en lice, dont «Queens» (Reines) de la Marocaine Yasmine Benkiran.

La compétition «Semaine de la critique», se déroulant dans le cadre des activités de la Mostra de Venise, sera lancée avec le film français «Trois nuits par semaine», réalisé par Florent Guillot, et prend fin avec le film marocain «Queens» réalisé par Yasmin Benkirane, avec un casting de Nisrin Erradi, Nisrine Benchara, Rayhan Guaran, Jalila Talemsi, Hassan Badida, Yuness Chara, Salima Benmoumen, Salman Hourma, Abdelhak Saleh, Abderrahim Tamimi et Hamid Nider. Le film «Queens» tourne autour de trois personnages féminins, dont la jeune Asma. Selon la réalisatrice, «Reines» interroge différentes figures féminines d’une époque non révolue. Asma est face à un choix : rester sagement obéissante dans une effigie de vierge pure ou bien s’émanciper en connaissant une certaine forme d’opprobre ? Un choix qui se fait dans l’urgence, un choix non réfléchi, plus fort qu’elle, qui la fait basculer de l’autre côté.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.