Réenchanter les Champs-Élysées, une étude de PCA-Stream

Place de l'Étoile, avant les travaux d'élargissement de l'anneau piétons (fournie)
Place de l'Étoile, avant les travaux d'élargissement de l'anneau piétons (fournie)
Place de l'Étoile, après les travaux d'élargissement de l'anneau piétons (fournie)
Place de l'Étoile, après les travaux d'élargissement de l'anneau piétons (fournie)
Short Url
Publié le Mardi 26 mars 2024

Réenchanter les Champs-Élysées, une étude de PCA-Stream

  • Le projet dirigé par la Ville de Paris et le Comité Champs-Élysées vise à transformer « la plus belle avenue du monde »
  • L’objectif est de repenser l’espace public et de refaire des Champs-Élysées une destination parisienne

DUBAÏ : Un projet d’urbanisme présente un certain nombre de défis et de responsabilités, mais avoir pour chantier les Champs Élysées va de pair avec des enjeux et une responsabilité à échelle nationale, voire internationale, en attente des Champs Élysées de demain.

Le projet dirigé par la Ville de Paris et le Comité Champs-Élysées, en collaboration avec PCA-Stream ainsi que des acteurs scientifiques, institutionnels, publics et privés dans différents secteurs (urbains, culturel, gastronomie), vise à transformer l’iconique avenue Parisienne.

« On propose une architecture et un urbanisme inspiré par l'énergie de Paris. L'agence est en charge du design stratégique des Champs-Elysées à travers une étude qui s'appelle « Réenchanter les Champs-Élysées » déclare Étienne Riot, Directeur de la recherche appliquée et de l'innovation chez PCA-Stream à Arab News en franҫais.

La transformation se déroulera en deux temps, avant et après les Jeux Olympiques et paralympiques de Paris en 2024. L’objectif est de repenser l’espace public et de refaire des Champs-Élysées une destination parisienne.

Valoriser le patrimoine et répondre aux enjeux climatiques

Avant les JO, la ville procèdera à des travaux d’embellissement, de végétalisation et de réparation de l’avenue pour améliorer la promenade pour les visiteurs, et révéler les jardins des Champs-Élysées.

En un deuxième temps, le projet vise à faciliter l’accès aux monuments (Arc de triomphe, obélisque) valoriser le patrimoine existant, et harmoniser l’esthétique des terrasses et contre-terrasses.

En 2025 et au-delà, le projet aura pour objectif de répondre aux enjeux bioclimatiques, et de favoriser l’accueil d’innovations urbaines en matière de mobilités, de services, et de loisirs entre autres afin que les Champs-Élysées soient une vitrine de la transition écologique, numérique et technologique.

Les Champs Elysées de demain vise à intégrer des espaces pour piétons, des espaces verts et à avoir une plus grande fluidité en termes de mobilité douce. Un des piliers du projet, c’est de créer un espace accessible à tous, tout en préservant l’identité de l’Avenue.

« Quand on va sur les Champs Elysées aujourd'hui, il y a beaucoup de touristes, mais il n’y a pas beaucoup de parisiennes et de parisiens. On a fait une enquête très fine pour essayer de comprendre ce qui n'allait pas en termes de pollution, de présence de voitures et d'expérience. Notre but, avec le nouveau design stratégique, c'est de rendre les Champs Elysées durables, inclusifs et désirables, » explique-t-il.

Afin de répondre à ces problématiques, une étude citoyenne a été confié à PCA-Stream en 2018, par le Comité Champs-Élysées, ou près de 100 000 personnes ont participé pour un « consensus building ».

Avec plus de 2 000 propositions, il s’agit de la plus vaste consultation citoyenne réalisée dans le cadre d’une vision de réaménagement urbain.

Parmi les grandes idées plébiscitées par les citoyens, on retrouve la promotion d’une offre de commerce plus authentique, la préservation des monuments patrimoniaux de l’avenue, sa sécurité et sa tranquillité.

Pour pouvoir mesurer ces objectifs, PCA-Stream a créé « la ville métabolisme », un concept qui vise à rendre les Champs Elysées un « succès urbain et la vitrine de l'excellence française en espace public, » confirme Etienne Riot.

« On a dessiné chaque centimètre des Champs-Élysées pour savoir ce qu'on allait y faire. Il faut préparer les Champs-Élysées pour le futur, respecter leur patrimoine et leur héritage, mais aussi être capable de projeter de nouveaux usages appuyés sur une démarche scientifique » confirme Étienne Riot.

L’agence a publié les enseignements de la consultation citoyenne en 2020 et en janvier 2021, Anne Hidalgo annonce sa volonté de transformer les Champs-Élysées, avant le lancement officiel de cette transformation en mai 2022.

« La première étape a été décidée par la ville de Paris, pour faire des aménagements en préparation des JO de 2024 et après les JO, la Ville de Paris pourra engager les travaux pour adapter l'avenue, sachant que les études viennent d'être achevées, » ajoute-t-il.

Projets en cours

Le business district de Paris en construction pour Groupama immobilier, est un « immeuble nouvelle génération » conçu en 2016. La tour de 200 m de haut devrait changer le paysage de la Défense vers 2027-2028 et son nouveau design va permettre d’économiser la moitié de l'énergie qu’elle consomme, grâce à une double façade comprenant de micro-panneaux solaires.

« On est expert de la construction qu'on appelle le « high-rise next gen ». Notre but aujourd'hui, c'est de réhabiliter et de transformer les tours des années soixante-dix au lieu de les détruire, ce qui demande une haute technicité, » explique-t-il.

Le Centre Pompidou Francilien est un autre projet signé par l’agence. Un lieu où les collections du Centre Pompidou seront stockées et maintenues ainsi qu’un lieu d'exposition ouvert au public.

Dans un parc à Evian, l’agence a créé une nouvelle salle de spectacle de moins de 200 personnes pour les concerts de musique classique. Suivant une structure en bois dite biomorphique, qui respecte son environnement, et une conception simple pour une expérience immersive.

« La pièce maitresse de cette « Music venue » est un lustre acoustique, qui diffuse le son de manière optimale pour respecter l'œuvre et les musiciens. C'est du travail de très haute précision, la haute couture, de l'architecture, » confie Étienne Riot.

Fondée en 2000 par Philippe Chiambaretta, PCA-Stream est spécialisée dans la réhabilitation des immeubles haussmanniens à Paris. Le travail de l’agence comprend également des immeubles de bureaux, la construction de tours, et de l’école de commerce (Lyon).

L’agence compte cent collaborateurs et offre des services d'architecture, du urban planning, de l'architecture intérieure et de la recherche.


Législatives: fin du dépôt des candidatures, Mbappé «  contre les extrêmes  »

Short Url
  • Les candidats avaient jusqu'à 18 heures pour se rendre en préfecture et s'inscrire en vue du premier tour du 30 juin
  • Les listes définitives n'ont pas encore été toutes rendues publiques par les partis

PARIS: La course contre la montre pour déposer sa candidature s'est achevée dimanche après-midi pour les postulants aux législatives dans les 577 circonscriptions, au terme d'une folle semaine de tractations, d'alliances et de dissidences qui ont bouleversé le paysage politique.

Preuve de leur importance, ces élections, qui pourraient porter le RN au pouvoir, secouent jusqu'à l'Euro de football en Allemagne. Le capitaine de l'équipe de France Kylian Mbappé s'est dit "contre les extrêmes, les idées qui divisent". La veille, son coéquipier Marcus Thuram avait estimé qu'il fallait "se battre pour que le RN ne passe pas".

Les candidats avaient jusqu'à 18 heures pour se rendre en préfecture et s'inscrire en vue du premier tour du 30 juin. Le deuxième se tiendra le 7 juillet.

Les listes définitives n'ont pas encore été toutes rendues publiques par les partis. Mais, une semaine après le séisme de la dissolution, tout est désormais scellé après plusieurs journées de grande confusion avec le ralliement du patron des Républicains Eric Ciotti au Rassemblement national, des alliances locales entre la droite et la majorité ainsi que des candidatures dissidentes à gauche.

A gauche, l'offre est en grande partie connue depuis la formation du Nouveau Front populaire qui a réussi à se mettre d'accord en quelques jours sur un programme et des candidats.

Mais, nouveau coup de théâtre, Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales en 2022, a préféré jeter l'éponge. Sous pression après son investiture LFI qui avait heurté notamment socialistes et écologistes, il ne souhaite pas que sa candidature "soit utilisée" contre la nouvelle union de la gauche.

Saluant cette décision, LFI a annoncé investir un autre candidat, Aurélien Le Coq. Mais la militante féministe Amy Bah, soutenue par la maire socialiste de Lille Martine Aubry a maintenu sa candidature.

« Je ne serai jamais le problème »

Autre sujet de tension, LFI a refusé d'investir plusieurs figures historiques critiques de la ligne de Jean-Luc Mélenchon, comme Danielle Simonnet, Raquel Garrido et Alexis Corbière, déclenchant une nouvelle réprobation des socialistes et écologistes.

Le Nouveau Front populaire, qui rassemble de l'anticapitaliste Philippe Poutou à l'ex-président François Hollande, sera t-il capable de résister à l'hétérogénéité de ses composantes ?

Jean-Luc Mélenchon a joué l’apaisement dimanche, notamment sur une candidature à Matignon dont beaucoup ne veulent pas.

"Si vous pensez que je ne dois pas être Premier ministre, je ne le serai pas. Je ne serai jamais le problème", a-t-il déclaré sur France 3.

Au lendemain de la candidature surprise de l'ex-président François Hollande en Corrèze sous la bannière du Nouveau Front populaire, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin (1997 à 2002) a, lui, aussi défendu la nouvelle union, seule "digue", selon lui, capable de contenir le parti d’extrême droite.

Il a dénoncé dans Le Monde "l’arrogance" et la "légèreté" d'Emmanuel Macron dans son choix de dissoudre l'Assemblée, l'ex-président Nicolas Sarkozy estimant que le chef de l'Etat a pris "un risque majeur pour le pays (qui) peut le plonger dans un chaos".

Pouvoir d'achat

Au centre, après la déroute des européennes et "la sidération" de la dissolution, la majorité tente de se remobiliser sous la houlette de Gabriel Attal.

Sur le pouvoir d'achat, premier thème mis en avant par les Français, le Premier ministre a promis samedi plusieurs mesures en cas de victoire de son camp notamment une baisse des factures d'électricité de 15% "dès l'hiver prochain" et une hausse du montant de la prime dite "Macron", versée par les entreprises à leurs salariés.

"Je ne crois pas que l'annonce de dépenses supplémentaires soit la réponse", a prévenu dimanche sur LCI le président du MoDem François Bayrou, allié de la majorité.

Cette dernière, qui accuse un grand retard dans les sondages, tente d'élargir son socle.

En cas de victoire, "il va falloir envisager de réunir dans un gouvernement des personnalités (...) éloignées les unes des autres", a commenté M. Bayrou.

Alliances locales

Des "pactes de non-agression" entre la majorité et la droite semblent se mettre en place, et des députés LR sortants seront assurés de pouvoir candidater sans macroniste contre eux.

Des tenants de l'aile gauche de la Macronie tendent eux la main, dans La Tribune, à l"ami social-démocrate" pour qu'il rejette le Nouveau Front Populaire et son programme, un mélange de "démagogie" et d'"inconséquence".

Du côté de LR, le parti joue sa survie après la rocambolesque semaine consécutive au choix solitaire de son président Eric Ciotti de s'allier avec le Rassemblement national.

A Nice le LR a d'ailleurs investi un autre candidat Virgile Vanier contre Eric Ciotti, a indiqué dimanche à l'AFP un membre de la commission d'investiture.

Nicolas Sarkozy a dénoncé cette alliance, une erreur stratégique selon lui, car le parti risque de devenir un simple "supplétif" du RN.

A l'extrême droite, la clôture des candidatures permettra de juger des ralliements entraînés par le député des Alpes-Maritimes.

Si le patron du RN Jordan Bardella a annoncé qu'il y aurait "un candidat commun" "dans 70 circonscriptions", le Niçois semble n'avoir aucune figure nationale avec lui.

Selon un sondage Elabe pour BFMTV et La Tribune dimanche, un Français sur trois souhaite une victoire du RN, un sur quatre de l'alliance de gauche et un sur cinq de Renaissance.

Si le parti d'extrême droite arrive au pouvoir, Marine Le Pen, dont la soeur Marie-Caroline a fait acte de candidature dans la Sarthe, a déclaré qu'elle ne demanderait pas la démission du président Macron.


Macron sur l'île de Sein mardi pour commémorer l'Appel du 18 Juin

Des personnes participent à une cérémonie commémorant l'"Appel du 18 juin" du général de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale, à l'Ile-de-Sein, le 18 juin 2020. (Photo Damien Meyer AFP)
Des personnes participent à une cérémonie commémorant l'"Appel du 18 juin" du général de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale, à l'Ile-de-Sein, le 18 juin 2020. (Photo Damien Meyer AFP)
Short Url
  • Après une traditionnelle cérémonie de ravivage de la flamme au Mont-Valérien, le chef de l’État se rendra dans l'après-midi sur l'île de Sein, une des cinq villes Compagnon de la Libération avec Nantes, Grenoble, Paris et Vassieux-en-Vercors
  • Emmanuel Macron présidera en fin d’après-midi sur l’île de Sein une cérémonie devant le monument aux morts élevé dans le centre de l’île, où les habitants célèbrent chaque année l'appel du 18 Juin 1940

PARIS : Le président Emmanuel Macron se rendra mardi sur l'île de Sein (Finistère) pour commémorer l'Appel du 18 Juin lancé en 1940 depuis Londres par le général de Gaulle, «appel à la résistance et au refus de l'esprit de défaite», en pleine campagne des législatives où l'extrême-droite est en position de force, a annoncé lundi l’Élysée.

Après une traditionnelle cérémonie de ravivage de la flamme au Mont-Valérien, le chef de l’État se rendra dans l'après-midi sur l'île de Sein, une des cinq villes Compagnon de la Libération avec Nantes, Grenoble, Paris et Vassieux-en-Vercors, l'occasion de célébrer «ce qui caractérise l'esprit français de résistance face à l'esprit français de défaite», selon l’Élysée.

Dans l'esprit du général de Gaulle, «au-dessus de tout il y a la France et le désir profond d’être libre qui doit permettre de surmonter toutes les peurs et toutes les défaites», justifie-t-on à l’Élysée.

Le président a déjà utilisé l'expression «non à l'esprit de défaite» lors de sa conférence de presse du 13 juin, pendant laquelle il s'est employé à justifier sa décision de dissoudre l'Assemblée, qui a plongé le pays dans l'incertitude.

Emmanuel Macron présidera en fin d’après-midi sur l’île de Sein une cérémonie devant le monument aux morts élevé dans le centre de l’île, où les habitants célèbrent chaque année l'appel du 18 Juin 1940.

Le général De Gaulle reconnaissait aux pêcheurs sénans un rôle particulier en raison de leur engagement. Sur 1.400 habitants en 1940, 128 marins de Sein ont rallié les forces françaises libres. Le plus jeune avait 14 ans, et le plus âgé, 54.

Cet engagement rapide et massif dans la Résistance surprend le général qui, réunissant les 450 Français l'ayant rallié, lâche cette phrase célèbre: «Mais l’île de Sein c’est donc le quart de la France!».

Occupée durant toute la guerre, l’île sera libérée le 4 août 1944.

Le général De Gaulle s'y rendra deux fois, en 1946 pour élever l’île dans l’Ordre de la Libération et en 1960 pour inaugurer le monument.

Après une semaine de confusion pour nouer dans l'urgence des alliances et désigner des candidats, la campagne pour les législatives anticipées convoquées par le Emmanuel Macron après son échec aux européennes a démarré lundi en France sous haute tension.


Plus de deux tonnes de drogue saisies en mer lors d'une opération franco-espagnole

Cette photo prise le 15 juin 2024 et diffusée le 17 juin 2024 par les « Services garde-côtes des douanes Méditerranée » montre quelques-unes des balles de drogue saisies lors d'une opération conjointe franco-méditerranéenne. Opération espagnole dans les eaux internationales, au nord des îles Baléares (Photo, AFP).
Cette photo prise le 15 juin 2024 et diffusée le 17 juin 2024 par les « Services garde-côtes des douanes Méditerranée » montre quelques-unes des balles de drogue saisies lors d'une opération conjointe franco-méditerranéenne. Opération espagnole dans les eaux internationales, au nord des îles Baléares (Photo, AFP).
Short Url
  • «Il s'agit d'une des plus importantes saisies par les autorités françaises en Méditerranée ces dernières années»
  • Après avoir relayé l'information, une opération conjointe franco-espagnole s'est mise en place

MARSEILLE: Plus de deux tonnes de pollen de cannabis ont été saisies samedi en mer Méditerranée, au large des côtes de la Catalogne, lors d'une opération conjointe franco-espagnole, a annoncé lundi la préfecture de Méditerranée, autorité maritime française.

"Il s'agit d'une des plus importantes saisies par les autorités françaises en Méditerranée ces dernières années", a indiqué la préfecture à l'AFP. Le record précédent était de 4,2 tonnes de résine de cannabis, mais dans une zone bien plus au sud de cette mer.

"Le 15 juin, en début d'après-midi, c'est d'abord l'hélicoptère de la douane française, déployé en Espagne, qui a identifié un go fast +chargé+ (de drogue)", a relaté la préfecture maritime dans un communiqué.

L'embarcation rapide était stoppée, visiblement "en attente d'ordre de déchargement", a-t-elle ajouté.

Operation conjointe 

Après avoir relayé l'information, une opération conjointe franco-espagnole s'est mise en place, avec entre autres un patrouilleur de la douane française en Méditerranée, qui s'est "rapproché discrètement", ainsi que trois vedettes espagnoles rapides et un hélicoptère espagnol.

"En début de soirée, l'ordre d'intervenir a été donné. Les trafiquants ont immédiatement pris la fuite, en jetant les colis de stupéfiants en mer", ont indiqué les autorités françaises.

Mais "l'ensemble des moyens déployés sur zone a permis de récupérer 61 ballots jetés à la mer pour un total de 2,44 tonnes de pollen de cannabis", selon la même source, qui a souligné "l'excellente coordination de ce dispositif franco-espagnol d'ampleur". La drogue saisie a été remise aux autorités espagnoles.