Hajjar: Le Liban est prêt au cas où la situation à la frontière se détériore

De la fumée s’élève lors d’un bombardement israélien à la périphérie de la ville frontalière de Marouahine, dans le sud du Liban, le 31 décembre 2023, dans un contexte de tensions transfrontalières persistantes alors que les combats se poursuivent entre Israël et les militants du Hamas dans la bande de Gaza. (AFP)
De la fumée s’élève lors d’un bombardement israélien à la périphérie de la ville frontalière de Marouahine, dans le sud du Liban, le 31 décembre 2023, dans un contexte de tensions transfrontalières persistantes alors que les combats se poursuivent entre Israël et les militants du Hamas dans la bande de Gaza. (AFP)
Short Url
Publié le Mardi 02 janvier 2024

Hajjar: Le Liban est prêt au cas où la situation à la frontière se détériore

  • Le nombre de personnes déplacées a atteint 72 436, en raison de l’escalade des conflits dans des zones auparavant moins touchées
  • «Si le Hezbollah ne se retire pas derrière les frontières, une guerre à grande échelle risque de se produire au Liban», menace Israël

BEYROUTH: Le front sud a été témoin de tensions accrues après un calme précaire qui a duré jusqu’aux premières heures de lundi dans de nombreux villages frontaliers.

Le ministre libanais des Affaires sociales par intérim, Hector Hajjar, s’est rendu, lundi, dans la région frontalière et a visité plusieurs villes pour évaluer la situation des personnes contraintes de quitter leur domicile.

Le nombre de personnes déplacées a atteint 72 436, en raison de l’escalade des conflits dans des zones auparavant moins touchées.

Le chef religieux Élias Kfoury informe le ministre, lors de la tournée de reconnaissance à Jdeidet Marjayoun, que «le mouvement est complètement paralysé dans la région après la fermeture des écoles dans la région de Marjayoun et le transfert des opérations officielles et des bureaux de sécurité vers le gouvernorat de Nabatieh».

Par ailleurs, M. Kfoury soutient que la route Marjayoun-Khardali-Nabatieh est désormais dangereuse en raison des récents bombardements menés par des drones israéliens.

EN BREF

Le ministre libanais des Affaires sociales par intérim, Hector Hajjar, s’est rendu, lundi, dans la région frontalière et a visité plusieurs villes pour évaluer la situation des personnes contraintes de quitter leur domicile.

 

M. Hajjar a visité les villes de Rmeich, de Aïn Ebel et de Hanin, avant de clore sa tournée à Tyr, où il a visité le nouvel abri de l’école nationale de Tyr.

Il a promis de «procéder aux préparatifs nécessaires au cas où la situation sécuritaire se détériorait, en vue de soutenir le peuple libanais quittant les zones dangereuses».

Lundi après-midi, des sirènes ont retenti dans sept colonies israéliennes de Haute Galilée, par crainte d’une infiltration de drones en provenance du Liban.

Plusieurs colonies et avant-postes israéliens situés en face de la région frontalière libanaise ont été visés, tandis que plusieurs villages du sud du Liban ont été soumis à des bombardements aériens et terrestres et à des frappes de missiles israéliens.

Les sirènes ont retenti à Avivim, Baram, Dishon, Dalton, Yiftah, Yir’on, Kerem Ben Zamra et Malikiya en Haute Galilée.

Le Canal 12 israélien rapporte qu’un missile antiblindé a été lancé depuis le territoire libanais vers Metula, en Haute Galilée.

L’armée israélienne a lancé un ballon espion au-dessus de la périphérie de Dhahira, en face d’un poste de l’armée libanaise.

Le Hezbollah recommence à frapper les avant-postes militaires israéliens, notamment en «prenant directement pour cible l’avant-poste de Hadb al-Bustan».

Un drone israélien a tiré deux roquettes sur le village frontalier de Kfar Kila. Les bombardements directs d’artillerie ont atteint la périphérie de Bint Jbeil, le village de Maroun al-Ras, ainsi que la périphérie du village de Tayr Harfa.

Israël continue de menacer le Hezbollah: «S’il ne se retire pas derrière les frontières, une guerre à grande échelle risque de se produire au Liban.»

Un responsable israélien déclare à Reuters que certaines des troupes retirées de Gaza, dans le sud, seraient prêtes à effectuer une rotation vers la frontière nord avec le Liban.

Il ajoute que la situation sur le front libanais ne peut perdurer.

La période de six mois à venir est cruciale. Israël transmettra un message similaire à l’envoyé américain, Amos Hochstein, qui fait la navette avec Beyrouth, déclare le responsable.

Les avions de reconnaissance israéliens survolent de manière intensive les villages du sud.

Ils ont également effectué des vols de surveillance à moyenne altitude au-dessus des villages et villes du district de Hasbaya.

Les avions israéliens ont incessamment survolé les villages des secteurs ouest et central, jusqu’à la côte et au-dessus de la ville de Tyr.

Au cours de ces vols, des fusées éclairantes ont été larguées sur les villages frontaliers proches de la Ligne bleue – de Naqoura à Ramiya, Al-Qozah, Debel, Aïn Ebel et Aïta el-Chaab.

Les avions militaires israéliens ont survolé à haute altitude la ville de Hermel et les villages de la région nord-est du Liban.

Des avions de combat israéliens ont mené des frappes aériennes, tôt dimanche matin, près des villes de Dhahira et Jebbine, sans occasionner de pertes humaines.

À la veille du Nouvel An, la plupart des habitants des régions d’Arqoub et de Hasbaya sont restés chez eux par crainte d’attaques potentielles contre leurs villages.

Cette crainte était renforcée par la présence de l’armée et des forces de sécurité qui patrouillaient activement dans la zone.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Hamdan ben Mohammed nommé vice-Premier ministre lors d'un remaniement ministériel

Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre
  • Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères

DUBAÏ : Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre, a déclaré dimanche sur X le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Maktoum.

« Le cheikh Hamdan est un dirigeant qui aime son peuple et son peuple l'aime. Nous sommes persuadés qu'il sera un atout majeur pour le gouvernement des Émirats arabes unis et qu'il contribuera grandement à façonner l'avenir du pays », a déclaré le cheikh Mohammed sur X.

Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères.

D'autres nominations majeures incluent la désignation de Sarah Al-Amiri comme ministre de l'Éducation ; Ahmed Belhoul comme ministre des Sports ; Abdul Rahman Al-Awar comme ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et Alia Al-Mazroui comme ministre d'État de l'Entrepreneuriat.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les dirigeants saoudiens félicitent le président français à l’occasion du 14 juillet

Short Url

RIYAD: Le roi saoudien Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont félicité le Président de la République française Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

#خادم_الحرمين_الشريفين وسمو #ولي_العهد يهنئان رئيس الجمهورية الفرنسية بذكرى اليوم الوطني لبلاده.#واس pic.twitter.com/uWOlfsM8EI

— واس الأخبار الملكية (@spagov) July 14, 2024

 


Le ministère saoudien des Affaires étrangères condamne la poursuite du génocide contre le peuple palestinien

Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Short Url
  • L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés.

RIYAD : Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation du Royaume dans les termes les plus forts de la « poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien aux mains de la machine de guerre israélienne. »

Le ministère a attiré une attention particulière sur le dernier ciblage des Palestiniens déplacés dans les camps de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à 100 personnes.

L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés dans tous les territoires palestiniens occupés.

Le ministère a également souligné la nécessité d'activer les mécanismes internationaux de responsabilisation concernant les violations persistantes par Israël du droit humanitaire international et des résolutions internationales.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont condamné et dénoncé dimanche les violations israéliennes continues dans la bande de Gaza, ainsi que le ciblage le plus récent des camps pour personnes déplacées à Khan Younis, dans le sud de Gaza, qui a entraîné de nombreux décès et blessures de dizaines de civils innocents.

Dans des déclarations émises par les deux ministères des Affaires étrangères, ils ont appelé au respect du droit international et du droit humanitaire international concernant la protection des civils et des biens de caractère civil, à un cessez-le-feu immédiat et complet dans la bande de Gaza, et à permettre la livraison sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle directement aux civils palestiniens.

Samedi également, la Ligue islamique mondiale a condamné le massacre de Khan Younis.

Le Secrétaire général de la Ligue, Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a dénoncé dans un communiqué ce « crime odieux » et les « violations flagrantes et continues de toutes les lois et normes internationales et humanitaires » commises par l'occupation israélienne.

Al-Issa a souligné la nécessité urgente pour la communauté internationale d'intervenir pour mettre fin à la violence qui fait rage à Gaza.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com