Winter at Tantora d’AlUla est de retour avec de la poésie, de l'art et de la musique

Pour le festival Winter at Tantora d’AlUla, les balcons le long de la route de l'Encens seront transformés en scènes d'où les chanteurs émerveilleront le public. (Photo fournie)
Pour le festival Winter at Tantora d’AlUla, les balcons le long de la route de l'Encens seront transformés en scènes d'où les chanteurs émerveilleront le public. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Mercredi 27 décembre 2023

Winter at Tantora d’AlUla est de retour avec de la poésie, de l'art et de la musique

  • L’accent est mis sur l'arabe et son influence sur l'art, la littérature et la musique
  • Les plus grands chanteurs d'Égypte et du Liban se produiront lors du festival

RIYAD: Winter at Tantora, le premier festival culturel, artistique et musical de la région, se déroule jusqu'au 27 janvier avec un programme riche et varié en spectacles et activités de classe mondiale.

Le festival commence par la célébration de Tantora – jusqu'au 31 décembre – qui transforme la vieille ville d'AlUla en un espace de spectacles, de projections, d'expositions et de représentations du patrimoine pendant dix nuits.

Musique

Célébrant la richesse de la langue arabe, l'événement World of AlUla, qui se déroulera jusqu'au 21 janvier, présentera des ateliers, des expositions, des conférences et des spectacles. Cet événement explorera les diverses facettes de la langue arabe et son influence sur l'art, la littérature, la musique et la société.

Les ateliers Word of AlUla se dérouleront sur deux sites: l’oasis pittoresque de Daimumah et le quartier animé des arts d’Al-Jadidah.

Les musiciens de renom de Rouh al-Sharq, un chœur égyptien, se produiront lors de l'événement Shorfat al-Jadidah du 27 au 28 décembre. Pour cette occasion, les balcons le long de la route de l'Encens seront transformés en scènes d'où les chanteurs émerveilleront le public.

photo
Les amateurs de poésie ne devraient pas manquer la Nuit des poètes le 5 janvier, avec une programmation diversifiée de poètes et de chanteurs. (Photo fournie)

La célèbre chanteuse libanaise Majida el-Roumi se produira à Maraya le 29 décembre. Avec une discographie comprenant des succès arabes classiques, des chansons folkloriques libanaises, des hymnes religieux et des chansons patriotiques, elle est une figure emblématique de la musique depuis les années 1970.

Les amateurs de poésie ne devraient pas manquer la Nuit des poètes le 5 janvier, avec une programmation diversifiée de poètes et de chanteurs.

AlUla Moments accueillera Abadi al-Johar au Maraya Concert Hall le 12 janvier. L'artiste saoudien, qui est l'un des chanteurs khaliji les plus renommés du Golfe, a composé une cinquantaine d'albums depuis le début de sa carrière musicale en 1968.

Un concert aux chandelles aura lieu à Hégra, site du patrimoine mondial de l'Unesco, le 18 janvier, alliant l'élégance de la musique classique à une scénographie créative. Le Hegra Candlelit Classic mettra en vedette le pianiste et compositeur Ludovico Einaudi aux côtés de plusieurs musiciens saoudiens.

L'Orchestre suisse se produira à Maraya le 19 janvier. Il a ébloui le public mondial depuis ses débuts en 2018 avec des interprétations de compositeurs célèbres dont Beethoven et Mozart.

Festival des agrumes

Le très attendu festival des agrumes d'AlUla aura lieu les 5 et 6 janvier, ainsi que les 12 et 13 janvier, au plus fort de la saison des récoltes. Les visiteurs pourront se fournir directement auprès des agriculteurs et trouver des entreprises familiales locales vendant des produits à base d'agrumes, notamment des savons et des confitures.

AlUla produit près de 15 000 tonnes d’agrumes par an, ce qui représente 30 % de la production totale du Royaume. Le gouvernorat compte 4 700 exploitations agricoles avec plus de 200 000 arbres répartis sur 800 hectares.

Shopping

Pour les personnes à la recherche d’articles traditionnels, le magasin Tafoni situé dans le quartier des arts d'Al-Jadidah sera ouvert du 9 janvier au 25 février et présentera une sélection de créateurs locaux et régionaux proposant des articles de beauté, de mode, de maison et de style de vie.

Sports

Pour la deuxième année consécutive, les athlètes de tous niveaux auront la possibilité de tester leurs capacités lors de l'AlUla Trail Race, les 11 et 12 janvier.

Les coureurs auront l’occasion de découvrir les paysages de la ville antique lors de divers événements, notamment le Sharaan Trail, long de 100 km; le Hegra Trail, long de 50 km; le semi-marathon Elephant Rock Trail; l’Oasis Trail, long de 10 km et la course pour enfants de 1,4 km.

AlUla accueillera l'événement Richard Mille Desert Polo au village équestre du 17 au 20 janvier. Huit équipes s'affronteront dans une série de matchs sur quatre jours.

Pour plus d’informations et pour la réservation de billets, consultez experiencealula.com.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Israël : le porte-parole de l'armée rappelé à l'ordre pour des propos sur le Hamas

Alors que le gouvernement israélien apparaît divisé depuis des semaines sur la question de ce qu'il doit avenir de la bande de Gaza une fois la guerre achevée, l'amiral Hagari a ajouté : "Si on ne prévoit pas une alternative, au bout du compte, on aura le Hamas" au pouvoir à Gaza. (AFP).
Alors que le gouvernement israélien apparaît divisé depuis des semaines sur la question de ce qu'il doit avenir de la bande de Gaza une fois la guerre achevée, l'amiral Hagari a ajouté : "Si on ne prévoit pas une alternative, au bout du compte, on aura le Hamas" au pouvoir à Gaza. (AFP).
Short Url
  • Le porte-parole de l'armée israélienne a qualifié mercredi de "poudre aux yeux" l'idée qu'on pourrait "faire disparaître" le Hamas
  • "Si on ne prévoit pas une alternative, au bout du compte, on aura le Hamas" au pouvoir à Gaza

JERUSALEM: Le porte-parole de l'armée israélienne a qualifié mercredi de "poudre aux yeux" l'idée qu'on pourrait "faire disparaître" le Hamas, contre lequel Israël se bat à Gaza, s'attirant un rappel à l'ordre quasi-immédiat du gouvernement.

"Le Hamas est une idéologie, on n'élimine pas une idéologie. Dire qu'on va faire disparaitre le Hamas, c'est jeter de la poudre aux yeux du public", a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari dans un entretien à la chaîne de télévision israélienne 13.

Alors que le gouvernement israélien apparaît divisé depuis des semaines sur la question de ce qu'il doit avenir de la bande de Gaza une fois la guerre achevée, l'amiral Hagari a ajouté : "Si on ne prévoit pas une alternative, au bout du compte, on aura le Hamas" au pouvoir à Gaza.

"La destruction des capacités gouvernementales et militaires du Hamas est l'un des buts de guerre définis par le cabinet de sécurité, présidé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu", a rapidement réagi le bureau de M. Netanyahu dans un communiqué laconique.

"Tsahal y est bien évidemment tenue", ajoute le texte, en référence à l'armée israélienne.

Cette dernière a ensuite publié un communiqué selon lequel son porte-parole avait "dans ses propos [...] parlé de la destruction du Hamas comme idéologie et idée", ajoutant que ses dires étaient "clairs et explicites", et que "toute autre affirmation reviendrait à sortir les choses de leur contexte".

Alors que les Etats-Unis tentent de faire advenir une trêve permettant la libération des otages détenus à Gaza en échange de celle de Palestiniens emprisonnés par Israël, M. Netanyahu ne cesse répéter qu'il poursuivra la guerre jusqu'à l'élimination du Hamas.

Le mouvement islamiste palestinien, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël, exige de son côté un cessez-le-feu permanent et un retrait israélien total de Gaza avant toute libération d'otages.

La guerre a éclaté le 7 octobre quand des commandos du Hamas s'étant infiltrés dans le sud d'Israël à partir de la bande de Gaza ont mené une attaque qui a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

En représailles, l'armée israélienne a lancé une offensive sur la bande de Gaza qui a fait 37.396 morts, majoritairement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza, dirigé par le Hamas.


Les dirigeants arabes félicitent le roi saoudien pour le succès de la saison du Hajj

Le Hajj 2024 s’est achevé avec succès mardi. (Photo AN, Houda Bashatah)
Le Hajj 2024 s’est achevé avec succès mardi. (Photo AN, Houda Bashatah)
Short Url
  • Le président des Émirats arabes unis, le cheikh Mohammed ben Zayed, a envoyé un télégramme au roi pour le féliciter de la réussite du Hajj
  • L’émir du Koweït, le cheikh Mechaal al-Ahmed al-Sabah, a lui aussi envoyé des télégrammes de félicitations au roi Salmane et au prince héritier, Mohammed ben Salmane

RIYAD: Les dirigeants du monde arabe ont félicité le roi Salmane pour le succès de la saison du Hajj de cette année, a rapporté mardi l’agence de presse saoudienne (SPA). 

Le président des Émirats arabes unis (EAU), le cheikh Mohammed ben Zayed, a envoyé un télégramme au roi pour le féliciter de la réussite du Hajj, affirmant que ce succès était dû à la grâce de Dieu, à l’attention des dirigeants saoudiens et à leur volonté de servir les pèlerins. 

Le vice-président et Premier ministre des EAU, le cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum, et le vice-président et vice-Premier ministre, Mansour ben Zayed al-Nahyane, ont envoyé des télégrammes similaires. 

L’émir du Koweït, le cheikh Mechaal al-Ahmed al-Sabah, a lui aussi envoyé des télégrammes de félicitations au roi Salmane et au prince héritier, Mohammed ben Salmane. Il a fait l’éloge des travaux d’agrandissement et d’expansion en cours à la Grande Mosquée de La Mecque. 

Il a ensuite salué la mise en place de services et de technologies intelligents qui répondent aux besoins des pèlerins, les aident et facilitent l’accomplissement des rituels. 

De même, le roi Hamed de Bahreïn a envoyé un télégramme dans lequel il loue les efforts déployés jour et nuit par les dirigeants saoudiens afin d’organiser avec succès les rituels du Hajj et d’aider les pèlerins afin qu’ils puissent accomplir le pèlerinage facilement et en toute sécurité. 

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a également félicité le roi Salmane dans un télégramme, souhaitant à l’Arabie saoudite davantage de progrès et de prospérité. 

En outre, le sultan d’Oman, Haïtham ben Tariq, a congratulé le roi Salmane et a salué les efforts considérables déployés par le gouvernement et le peuple du Royaume pour servir les pèlerins du Hajj. 

Les émirs de Charjah, d’Oumm al Qaïwaïn, de Ras el-Khaïmah, de Fujaïrah et d’Ajman ont eux aussi adressé leurs félicitations au roi Salmane pour le succès de la saison du Hajj de cette année. 

Mardi, les pèlerins ont lancé des pierres sur les jamarat et ont effectué le Tawaf d’adieu, une dernière circumambulation autour de la Kaaba, clôturant ainsi la saison du Hajj de cette année. 

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com 


L'Allemagne annule le mandat d'arrêt de l'ex-chef de la Banque centrale libanaise

Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salameh, donne un entretien à l'AFP dans son bureau de la capitale Beyrouth, le 20 décembre 2021. (Photo, AFP)
Le gouverneur de la Banque centrale du Liban, Riad Salameh, donne un entretien à l'AFP dans son bureau de la capitale Beyrouth, le 20 décembre 2021. (Photo, AFP)
Short Url
  • Une source judiciaire au Liban a précisé que le pays a reçu une lettre des autorités allemandes l'informant de cette annulation
  • Cette décision prise le 10 juin ne signifie pas pour autant que l'enquête est terminée

BERLIN: Le parquet de Munich a annoncé mercredi l'annulation du mandat d'arrêt contre l'ancien président de la Banque centrale du Liban Riad Salamé, soupçonné de corruption dans plusieurs pays, sans pour autant boucler l'enquête à son encontre.

L'intéressé avait fait recours contre ce mandat d'arrêt émis le 19 mai 2023 en Allemagne, a indiqué à l'AFP une porte-parole du procureur.

Tout en confirmant "les lourds soupçons concernant les faits reprochés à l'accusé", le tribunal de Munich a toutefois "annulé le mandat d'arrêt, car l'accusé S. n'occupe plus la fonction de gouverneur de la Banque centrale libanaise et qu'il n'y a donc plus de risque (...) qu'il dissimule des preuves dans cette fonction", a-t-elle expliqué.

Une source judiciaire au Liban a précisé à l'AFP que le pays a reçu une lettre des autorités allemandes l'informant de cette annulation.

Cette décision prise le 10 juin ne signifie pas pour autant que l'enquête est terminée.

Le tribunal a en effet parallèlement jugé "non fondé" le recours du suspect "contre l'ordonnance de séquestre du tribunal d'instance de Munich du 26 janvier 2023, sur la base de laquelle le parquet a mis en sûreté des valeurs patrimoniales à hauteur de plusieurs millions", a annoncé la porte-parole.

"Notre enquête continue", a-t-elle dit.

La France avait également émis un mandat d'arrêt contre cet ancien ancien banquier d'affaires franco-libanais, mais sans résultat car le Liban n'extrade pas ses ressortissants.

M. Salamé est également dans le collimateur de la justice libanaise. Et les Etats-Unis, avec le Canada et le Royaume-Uni, ont imposé des sanctions économiques à son encontre et des membres de sa famille pour des soupçons de corruption, comprenant le gel de leurs avoirs dans les trois pays.

L'ancien banquier centrale ni ces accusations.

Gouverneur de la banque centrale de 1993 jusqu'à la fin juillet 2023, M. Salamé a été l'architecte d'une politique financière ayant permis au Liban de rebondir après 15 années de guerre (1975-1990).

Mais avec la plongée du pays dans une grave crise économique fin 2019, beaucoup le rendent responsable, avec les dirigeants politiques auxquels il est étroitement lié, de la ruine du Liban.