Le «bloc historique» face aux menaces existentielles qui pèsent sur lui

Hassan Nasrallah prononce un discours à distance dans un camp dans la région de Janta à l'est du Liban (Photo, AFP).
Hassan Nasrallah prononce un discours à distance dans un camp dans la région de Janta à l'est du Liban (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Vendredi 23 septembre 2022

Le «bloc historique» face aux menaces existentielles qui pèsent sur lui

  • Le Hezbollah a su exploiter le souci des aounistes de garder le contrôle sur l'administration de l'État
  • Au cours des six dernières années Aoun n'a fait que se faire l'écho de décisions prises en dehors des institutions constitutionnelles

Tout à coup, toutes les parties prenantes ont aspiré à faire tomber le mur qui faisait obstacle à la formation d'un gouvernement, en acceptant la proposition que Mikati avait soumise il y a environ trois mois. Il ne reste plus que des ajustements mineurs qui n'affecteront ni la représentativité ni les finances des représentants des différentes communautés.

Aoun est revenu à sa proposition initiale et personne d'autre ne s'y est opposé. Nasrallah a donné le signal : "Nous avons bon espoir... d'éviter toute forme de chaos", comme si un effondrement catastrophique et l'implosion de la société n'étaient que des détails.

Une fois que la formation du gouvernement sera annoncée la semaine prochaine, Aoun n'aura aucun prétexte pour rester dans le palais de Baabda après la fin de son mandat. Sa formation insinue également que l'on peut supposer qu'aucun président ne sera élu avant l'échéance constitutionnelle. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le régime iranien est affaibli

Le président iranien Ebrahim Raisi tient une conférence de presse à New York le 22 septembre 2022 (Photo, AFP).
Le président iranien Ebrahim Raisi tient une conférence de presse à New York le 22 septembre 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Les protestations illustrent et résument la réalité du régime en Iran, qui a utilisé et continue d'utiliser toutes les formes de violence contre ses citoyens
  • Mais les ennemis des mollahs sont leurs propres citoyens

Les protestations en cours en Iran à la suite du meurtre de Mahsa Amini ont mis en lumière des questions importantes qui méritent notre attention. Elles illustrent et résument la réalité du régime en Iran, qui a utilisé et continue d'utiliser toutes les formes de violence contre ses citoyens.

En ce qui concerne les manifestations actuelles, elles ne doivent pas être considérées uniquement en fonction de leur capacité ou non à faire tomber le régime. Nous devrions examiner ce en quoi elles nous renseignent sur les véritables difficultés du pouvoir iranien qui a avant tout un ancrage national et non cosmopolite. Plus précisément, leur problème des mollahs, c'est le citoyen iranien lui-même, et nous voyons maintenant les femmes iraniennes tenir tête aux religieux de façon inédite et historique. 

Ainsi, peu importe à quel point le régime parle de conspiration, personne ne croira ses mensonges, encore moins les Iraniens qui sont extrêmement conscients du fait que le régime exploite les crises pour ensuite invoquer les théories du complot afin d'échapper, à toute critique, en partant du principe qu'un ennemi commun unit la population. Mais les ennemis des mollahs sont leurs propres citoyens.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Enseignement supérieur privé: 7000 étudiants africains dans nos universités

La Tunisie se positionne en tant que porte d’accès vers le supérieur en Afrique francophone (Photo, La Presse).
La Tunisie se positionne en tant que porte d’accès vers le supérieur en Afrique francophone (Photo, La Presse).
Short Url
  • L’enseignement supérieur privé brigue de faire de la Tunisie une plateforme ouverte sur l’Afrique
  • Ce type d'instruction se fait de plus en plus concurrentiel au niveau national et international

Que l’enseignement privé en Tunisie se développe, se fait de plus en plus qualitatif, qu’il atteint des niveaux internationaux, qu’il attire les meilleurs labels, on le sait. On sait également que l’enseignement supérieur privé se fait de plus en plus concurrentiel au niveau national et international. On sait aussi qu’il brigue de faire de la Tunisie une plateforme ouverte sur l’Afrique, attractive pour les étudiants africains auxquels elle offre, à qualité égale et à coût moindre, une alternative à l’Europe.

C’est la démarche qu’entame Suptech, université privée exerçant depuis 1993, spécialisée dans la technologie et le management.

Partant du principe que l’Afrique est un continent jeune en pleine expansion, que la Tunisie en est la porte d’accès, et que notre pays offre toutes les conditions requises pour un enseignement de qualité s’alignant aux critères internationaux, Suptech a prospecté le Gabon, le Mali, le Cameroun et la Côte d’Ivoire, avant de se consacrer en un premier temps au Congo, deuxième pays d’Afrique après l’Algérie.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L'orchestre Symphonyat met à l'honneur les belles mélodies du répertoire marocain

Affiche du prochain rendez-vous de l'orchestre philharmonique à l’Hippodrome de Casablanca (Photo, Le Matin).
Affiche du prochain rendez-vous de l'orchestre philharmonique à l’Hippodrome de Casablanca (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Pour sa deuxième édition, cette manifestation artistique met à l'honneur les plus belles mélodies du répertoire marocain
  • Les organisateurs ont prévu trois spectacles dont une soirée fusion jazz réunissant Karim Ziad et Omri Mor

L’orchestre philharmonique Symphonyat se produira du 29 septembre au 1er octobre à l’Hippodrome de Casablanca. Pour sa deuxième édition, cette manifestation artistique met à l'honneur les plus belles mélodies du répertoire marocain. Organisé par l’Association Avempace, Symphonyat réunit plus de 40 musiciens de talent. Cette expérience unique invite des voix exceptionnelles à rendre hommage au patrimoine musical marocain. Cette année, Latifa Raafat, Mehdi Nassouli, Sanaa Marahati, Maxime Karoutchi, Sama Choufani et bien d’autres artistes virtuoses du monde se joignent à l’événement.

Pour le grand bonheur du public, les organisateurs ont prévu trois spectacles dont une soirée fusion jazz réunissant Karim Ziad et Omri Mor.Symphonyat est né de la rencontre entre Karim Taissir et Tom Cohen, respectivement Marocain passionné de musique marocaine et prestigieux chef d’orchestre. L’orchestre réunit différents artistes autour de la paix et la tolérance.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.