Vision 2030: Leadership éclairé, transformation constante

Le prince s’est exprimé lors de l’émission «Liwan Al-Mudaifer », présentée par l'animateur saoudien Abdallah Al-Mudaifer, sur la chaîne Rotana Khalijiah (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 30 avril 2021

Vision 2030: Leadership éclairé, transformation constante

  • L'inauguration de Vision 2030, avec tous ses plans ambitieux, suppose une transformation de l'État et de la société saoudienne et augure d’une nouvelle ère de son histoire
  • Cinq ans se sont écoulés depuis l'inauguration de Vision 2030 et une grande partie de sa mission a abouti

Ce mois-ci marque le cinquième anniversaire du lancement historique de Vision 2030, qui a placé l'Arabie saoudite au seuil d'une nouvelle phase de développement et d'un progrès important. L'inauguration de Vision 2030 avec tous ses plans, projets et initiatives ambitieux suppose une transformation de l'État et de la société de l'Arabie saoudite et augure d’une nouvelle ère de son histoire.

Un examen approfondi du contenu de la Vision 2030 montre qu'elle associe continuité et changement de manière à l’amorcer tout en écartant les risques de troubles. Parce qu’elle s'inspire beaucoup de la clairvoyance et de la sagesse du père fondateur de l'Arabie saoudite moderne, le roi Abdelaziz al-Saoud, et de sa clairvoyance, tout en répondant aux exigences des temps modernes, notamment les percées technologiques de l'information, la cybernétique et la communication.

Les cinq premières années de Vision 2030 ont présenté plus d’un défi, comme le souligne le Dr Mohammad al-Tuwaijri lors d'un échange qu'il a eu récemment avec plusieurs chefs de missions diplomatiques saoudiennes à l'étranger.

Ce mariage entre la continuité et le changement repose sur une croyance inébranlable dans le principe de longue date selon lequel la stabilité dépend de la capacité à introduire les changements nécessaires. Le prince héritier Mohammed ben Salmane l’a bien compris et a agi en conséquence, comme cela a été amplement détaillé dans l’interview télévisée au sujet de Vision 2030, qu'il a accordée cette semaine.

Les cinq premières années de Vision 2030 ont présenté plus d’un défi, comme le souligne le Dr Mohammad al-Tuwaijri lors d'un échange qu'il a eu récemment avec plusieurs chefs de missions diplomatiques saoudiennes à l'étranger. Parce qu'elles ont posé les fondements et mis en place l'infrastructure qui pavent la voie vers la destination finale du voyage visionnaire avec tous ses programmes et initiatives. Cela a commencé avec le Programme national de transformation, qui s'est concentré sur la réalisation de 30 % des objectifs de la Vision 2030 (totalisant 96 objectifs stratégiques), tous traitant de la transformation de la qualité et du rythme de la performance du gouvernement.

Le défi posé par le coronavirus a peut-être nécessité certains ajustements des stratégies de Vision 2030, mais il ne peut en aucun cas affecter notre détermination à aller de l'avant.

Parallèlement au Programme national de transformation, de nombreux projets ont été définis et élaborés pour mettre fin à l'ère de la dépendance totale au pétrole comme principale source de revenus et base de l'économie nationale, tout en adoptant une nouvelle politique économique fondée sur le principe de diversification des sources de revenus. Ce fut possible grâce à une gestion diversifiée et créative des sources réelles et potentielles de richesse nationale.

En outre, et conformément aux objectifs ambitieux de Vision 2030 de dynamiser la société et d'atteindre un niveau élevé de développement durable, des mesures ou des décisions spécifiques ont été prises pour renforcer ce processus de développement socio-économique, englobant les domaines suivants:

- Dynamiser le rôle du secteur privé dans l'économie nationale en substituant la compétitivité au partenariat comme base des relations entre les secteurs privé et public

- Souligner les valeurs d'efficacité, de transparence, d'ouverture et de responsabilité, conditions préalables nécessaires à la conduite du gouvernement et de l'administration.

- Mettre l'accent sur la composante «jeunesse» de la société, élément principal du processus de développement social et économique.

- Autonomiser les femmes en leur ouvrant toutes les voies disponibles qui leur permettront d'assumer leur rôle légitime dans les secteurs public et privé. Aujourd'hui, nous avons plus de PDG, de vice-ministres et – non moins significatif –, trois ambassadrices chargées de diriger des missions diplomatiques aux États-Unis, en Norvège et en Suède, sans oublier notre représentante à l'Unesco à Paris.

- Adopter un nouveau sens de l'investissement, national et étranger, en conférant un rôle central au Fonds d'investissement public dans le financement de mégaprojets d'investissement tels que le projet de la mer Rouge, Qiddiya et Diriyah, Neom, The Line et une variété d'autres projets à l'échelle nationale. Tous ces projets sont mis en œuvre en partenariat avec des entreprises internes et externes.

- Exploiter le grand potentiel du tourisme dans le vaste environnement diversifié de l'Arabie saoudite.

- Promouvoir les activités culturelles et l'art sous toutes ses formes, notamment le théâtre, la musique et l'industrie cinématographique.

- Redécouvrir nos trésors antiques exposés dans divers sites archéologiques et des ruines à travers le pays.

- Initier des campagnes systématiques contre toutes les formes de corruption et de malversations grâce à l'adoption d'un système de contrôle strict garantissant discipline, efficacité et respect de la réglementation.

Tout ce qui précède n'est qu’un exemple des réformes qui constituent l'essence de Vision 2030.

Le défi posé par le coronavirus a peut-être nécessité certains ajustements des stratégies de Vision 2030, mais il ne peut en aucun cas affecter notre détermination à aller de l'avant. Plus remarquable encore, nous avons réussi à accueillir le sommet du Groupe des vingt (G20) au cœur de la pandémie. La crise du coronavirus, au lieu de nous affaiblir, nous a incités à faire plus pour notre environnement. Deux initiatives supplémentaires ont été annoncées à ce sujet: Saudi Green et Middle East Green. Ces projets ont pour objectif de planter 10 milliards d'arbres en Arabie saoudite et d’étendre à terme ce plan grâce aux efforts concertés de tous les pays du Moyen-Orient et de la communauté internationale pour couvrir toute la zone de 50 milliards d'arbres. Il s’agit ainsi de transformer les zones désertiques en terres couvertes de verdure. Le but de cette entreprise audacieuse est de créer un environnement propre avec des émissions de carbone considérablement réduites, d’endiguer les vagues de poussière et de lutter contre la pollution.

Ces initiatives vertes ne sont que des exemples qui corroborent notre détermination à faire face aux effets du changement climatique.

Cinq ans se sont écoulés depuis l'inauguration de Vision 2030 et une grande partie de sa mission a abouti. Mais je peux vous assurer que vous pouvez en attendre davantage, comme l'a clairement indiqué le prince héritier Mohammed ben Salmane au cours de son importante interview télévisée.

 

Dr. Khalid Jindan est ambassadeur d'Arabie saoudite en Belgique.
Twitter : @Khalidjindan 

NDLR : L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com