La renaissance de la Grèce, une nouvelle vision de modernité

Le Parthénon sur l’Acropole d’Athènes. (Photo, Reuters)
Short Url
Publié le Vendredi 26 mars 2021

La renaissance de la Grèce, une nouvelle vision de modernité

  • C’est ce même sens de la vision qui a lancé la transformation radicale de l’Arabie saoudite depuis 2016
  • La Grèce peut contribuer de manière substantielle au développement d’AlUla et d’autres sites archéologiques et patrimoniaux saoudiens importants

Aujourd’hui, le 25 mars 2021, marque le bicentenaire du début de la lutte grecque pour l’indépendance après environ quatre siècles d’occupation ottomane. Pour les Grecs, en Grèce et dans le monde entier, c’est une journée pour célébrer notre identité nationale, notre culture millénaire, notre art, nos traditions, nos valeurs et nos croyances. C’est un jour de fierté.

La renaissance de la Grèce était la réalisation d’une nouvelle vision moderne, la création et le façonnement progressif d’un nouvel État-nation libre, indépendant et fier, capable de se défendre et de défendre son territoire et son peuple, désireux d’occuper sa propre place dans la région et dans le monde et d’apporter sa contribution en conséquence.

C’est ce même sens de la vision qui a lancé la transformation radicale de l’Arabie saoudite depuis 2016. La Vision 2030 incarne ces valeurs et principes modernes, un pays et un peuple fiers, une économie moderne et intégrée qui met en avant ses avantages compétitifs, riche non seulement en ressources naturelles, mais aussi de sa population jeune pleine de potentiel inexploité et de son savoir-faire avancé.

Aujourd’hui, nous célébrons ensemble ces visions modernes. Dans le monde entier, là où se trouvent des Grecs, nous sommes fiers de célébrer notre amitié avec nos hôtes. En Arabie saoudite, nous avons encore plus de raisons de célébrer, puisque nous avons beaucoup en commun : des mentalités similaires, des personnes avec des liens d’amitié solides et des relations bilatérales politiques, militaires, commerciales et d’investissement en plein essor. Nous partageons aussi un engagement solide à respecter le droit international.

Depuis la création de l’État saoudien moderne, les individus et entreprises grecs ont contribué au façonnement de ce pays ; notre histoire commune est riche. En 1972, Doxiadis Associates a élaboré un premier plan urbain visionnaire de Riyad. Depuis lors, la croissance de la ville est impressionnante.

Nos relations bilatérales sont dynamiques et en plein essor. La Grèce cherche à devenir l’un des principaux acteurs européens dans le façonnement d’une nouvelle connectivité transméditerranéenne, le nœud émergent des routes de transit énergétique et des corridors de transport commercial reliant l’Europe et le Moyen-Orient au Golfe et à l’Afrique.

Nos pays sont fortement impliqués dans cet effort de changement stratégique, non seulement dans nos relations, mais aussi en tant qu’acteurs politiques et économiques régionaux et internationaux.

Ensemble, nous établissons une nouvelle connectivité bilatérale et régionale. Le 11 février, à Athènes, l’Arabie saoudite a participé au « Philia Forum » (forum de l’amitié), qui a pour objectif de « construire l’amitié, la paix et la prospérité de la Méditerranée au Golfe », avec Bahreïn, Chypre, l’Égypte, la France et les Émirats arabes unis.

Ce forum a mis l’accent sur le renforcement de la coopération économique, technologique et culturelle. Actuellement, la Force aérienne royale saoudienne la Force aérienne grecque participent à l’exercice « Falcon Eye 1 » au-dessus de la mer Méditerranée ; nous établissons un nouveau partenariat militaire, et d’autres partenariats suivront.

Il existe un grand potentiel inexploité de croissance supplémentaire. La Grèce possède de nombreux atouts; selon l’indice d’innovation 2021 de Bloomberg, nous nous classons désormais au 30e rang des économies les plus innovantes.

La Grèce a une longue histoire dans la construction du port, de la marina et des infrastructures énergétiques de Djeddah, et elle peut apporter un soutien supplémentaire considérable au développement non seulement de Neom, mais aussi de tous les mégaprojets en cours de construction.

La Grèce peut contribuer de manière substantielle au développement d’AlUla et d’autres sites archéologiques et patrimoniaux saoudiens importants, que ce soit en termes d’expertise ou de partage des connaissances. Nous devrions développer davantage le commerce et les investissements entre nos pays afin de les porter au niveau de nos ambitions mutuelles, notamment dans les domaines du tourisme, du transport maritime, de l’énergie et des énergies verte et solaire, ainsi que de la défense.

Il faut que nous rationalisions les procédures pour accélérer le commerce et l’investissement, développer les synergies naturelles entre nos plates-formes d’investissement en capital-risque, promouvoir les PME innovantes et la coopération numériques ainsi qu’un plan d’action commun pour le tourisme.

La Grèce ouvrira ses portes le 14 mai et nous attendons avec impatience d’accueillir de nombreux amis saoudiens dans une destination exceptionnelle où l’histoire et la mythologie se mêlent à un climat favorable, à des mers, des plages, des îles et des sites naturels étonnants, tous baignés d’une splendide lumière naturelle.

La Grèce peut offrir des perceptions renouvelées et des expériences incroyables. Ce n’est pas seulement notre culture et notre art qui font de la Grèce un pays exceptionnel, mais aussi notre hospitalité et notre cuisine. Nous satisfaisons tous les différents goûts et modes de vie en proposant des destinations aussi diverses que notre capitale dynamique, Athènes, qui abrite l’Acropole, de nombreux sites historiques et musées, ainsi que nos célèbres îles de Mykonos et Santorin. De nombreux autres lieux exceptionnels attendent d’être découverts pendant l’année, comme la station de ski d’Arachova.

La Grèce et l'Arabie saoudite sont plus fortes ensemble, créant des synergies et explorant des opportunités communes.

Cette semaine, nous célébrons le bicentenaire de l’éveil grec avec plusieurs évènements : une conférence intitulée « La Grèce antique et les civilisations arabes : rencontres historiques », organisée en collaboration avec le Centre de recherche et d'études islamiques Roi Faysal, suivie d’un webinaire organisé par Arab News sur les derniers développements en Méditerranée orientale, dont le point culminant est le brillant supplément publié aujourd’hui dans Arab News. Plus tard dans la soirée, l’emblématique tour Al-Faysaliah illuminera le ciel de Riyad aux couleurs de la Grèce, nous offrant ainsi l’occasion de participer au festival Noor.

J’aimerais remercier tous les merveilleux amis de la Grèce — je ne peux pas tous les nommer — qui ont rendu ceci possible, et j’encourage tous nos amis à profiter de ce supplément intéressant et instructif.

L’Arabie saoudite occupe une place particulière dans le cœur des Grecs et il est important que nous renforcions la sensibilisation et la compréhension mutuelles. La Grèce et l’Arabie saoudite sont plus fortes ensemble, créant des synergies et explorant des opportunités mutuelles. Nous ferons encore plus à l’avenir.

Alexis Konstantopoulos est l’ambassadeur de Grèce en Arabie saoudite

NDLR: Les opinions exprimées par les écrivains dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Arab News

Ce texte est la traduction d’un article paru sur arabnews.com