Le passé et l’avenir du Royaume dans une œuvre saoudo-britannique

Meshal Al-Obaidallah, Carolin Schnurrer, Dina Khatib et Ollie Cameron tiendront une discussion virtuelle autour du programme de résidence numérique Connect ME et de leurs créations le 3 mars. (Arab British Centre)
Short Url
Publié le Vendredi 26 février 2021

Le passé et l’avenir du Royaume dans une œuvre saoudo-britannique

  • Les jeunes artistes ont bénéficié du mentorat de l’éminente artiste saoudienne Manal Al-Dowayan
  • Ils ont participé au programme Connect ME, qui favorise les échanges artistiques entre le Royaume-Uni et le Golfe

LONDRES : Un artiste saoudien en herbe a dévoilé les résultats de sa collaboration avec une homologue britannique, lançant une œuvre d’art numérique qui «cherche à recalibrer la perception des spectateurs de “ l’autre” culture».

Meshal Al-Obaidallah, qui réside à Riyad, a collaboré avec l’artiste Carolin Schnurrer pour produire l’œuvre, intitulée «FAREWELL ARABIA: A Bold New Vision», dans le cadre du programme de résidence numérique Connect ME dirigé par l’Arab British Centre.

Cette initiative rassemble de jeunes artistes du Golfe et de la Grande-Bretagne pour favoriser la collaboration artistique, et afin d’examiner la manière dont les outils numériques peuvent encourager la connectivité au-delà des frontières malgré les défis posés par la pandémie de coronavirus.

Dans le cadre du programme, les jeunes artistes ont bénéficié du mentorat de l’éminente artiste saoudienne Manal Al-Dowayan.

L’œuvre réalisée par Al-Obaidallah et Schnurrer explore le développement rapide de l’Arabie saoudite au XXe siècle, et comment il a changé la société, tout en se penchant sur ce que l’avenir pourrait réserver au Royaume.

«Grâce à notre échange, nous avons récupéré divers films vidéo personnel abandonnés, des extraits sonores, des citations, des symboles et d’autres fragments », précise Al-Obaidallah.

« Ces fragments réappropriés ont été traités, détruits, accélérés, ralentis et réarrangés », explique-t-il, décrivant l’œuvre comme un «méli-mélo de faits et de fiction».

Eilidh Kennedy McLean, directrice du British Council en Arabie Saoudite, a félicité Al-Obaidallah pour avoir représenté le Royaume dans le programme. « C’est un moment incroyable et intéressant pour les artistes d’explorer différents moyens de collaboration pour créer et innover malgré les restrictions physiques pendant la Covid-19 » dit-elle.

L’artiste émiratie Dina Khatib et l’artiste britannique Ollie Cameron ont aussi été sélectionnés pour participer à Connect ME.

Ils ont collaboré pour créer une œuvre d’art qui explore «comment la visualisation de l’espace invisible entre eux pourrait devenir un moyen de connexion et d’échange».

Les quatre artistes et leur mentor Manal Al-Dowayan animeront une conférence en ligne le 3 mars pour discuter en profondeur du programme et de leurs créations.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Oups! Lego confond le ramadan et l’Aïd

Un bazar du Moyen-Orient construit avec des blocs Lego. (Capture d'écran, YouTube)
Short Url
  • Bien que le mois sacré soit observé chaque année depuis plus de 14 siècles, quelques entreprises le confondent encore avec Aïd Al-Fitr
  • La plupart des commentaires sur la salutation, tout en reconnaissant l'effort déployé par LEGO, soulignent qu’il reste trente jours avant l'Aïd

LONDRES: Chaque année juste avant le début du ramadan, félicitations et salutations sont échangées en quantité industrielle avec la famille, les amis, les employés, ainsi que le grand public afin de célébrer le début du mois sacré.

Certaines entreprises profitent de cette période de célébration pour diffuser des vœux du ramadan, tout en commercialisant leurs produits.

Pourtant, et bien que le mois sacré soit observé chaque année depuis plus de quatorze siècles, quelques entreprises le confondent encore avec l'Aïd Al-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan.

En effet, le premier jour du mois cette année, le fabricant de jouets Lego a tweeté ce qui est probablement censé être un vœu pour le ramadan. «Faites-en une célébration inoubliable avec un jeu Lego, et préparez-vous à passer des bons moments en famille.»

Jusqu'ici tout va bien, non? Eh bien pas exactement! L'image jointe au tweet contient en effet «Eid Mubarak» au lieu de «Ramadan Kareem» d’une autre salutation traditionnelle.

Le public ne semblait pas trop perturbé par cette erreur. La plupart des commentaires sur la salutation, tout en reconnaissant l'effort déployé par Lego, soulignent qu’il reste trente jours avant l'Aïd.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le Festival international du film du Caire se déroulera en décembre 2021

L'actrice libanaise Nour pose sur le tapis rouge lors de la cérémonie d'ouverture de la 41ᵉ édition du Festival international du film du Caire (CIFF). AFP
Short Url
  • Le CIFF est non seulement le plus ancien et plus grand festival de films annuel de la région, mais aussi le seul au Moyen-Orient et en Afrique à être accrédité au niveau international
  • L’édition 2021, qui se déroulera du 1er au 10 décembre 2021, offrira également des prix à quinze projets cinématographiques

DUBAÏ: La 43ᵉ édition du Festival international du film du Caire (CIFF) se déroulera du 1er au 10 décembre 2021, selon une annonce faite cette semaine.

Le producteur de cinéma égyptien Mohamed Hefzy, président du Festival international du film du Caire, s’est exprimé dans un communiqué. «Les festivals de cinéma ont trouvé un moyen de s'adapter et de survivre, agissant comme une bouée de sauvetage pour les films et les cinéastes qui ont été touchés et mis au défi par la pandémie, faisant face à des risques tels que des interruptions de production ou la fermeture de salles de cinéma partout dans le monde. Très peu de festivals ont réussi à maintenir une édition physique, et nous sommes fiers de dire que Le Caire en fait partie, avec l’objectif de réaliser une édition encore plus réussie cette année», a-t-il affirmé.

L’édition 2021 offrira également des prix à quinze projets cinématographiques.

«L'équipe de programmation et la direction du festival sont ravies du défi que présente cette prochaine édition, et nous sommes impatients de présenter une programmation de films riche et diversifiée, ainsi qu’une sélection digne du public du festival, qui s’attend encore à davantage en termes de qualité et de surprises d’année en année», a ajouté Hefzy.

«Ces trois dernières années, nous nous sommes efforcés de réaliser toutes nos ambitions et nos plus grands succès au niveau de notre programmation, cela à travers les différentes plates-formes de soutien proposées aux professionnels par Cairo Industry Days, notamment Cairo Film Connection, qui a offert l'année dernière des prix évalués à près de 250 000 dollars (environ 210 millions d’euros) à quinze projets de qualité, très différents les uns des autres», a-t-il poursuivi dans le communiqué.

Comme pour les trois éditions précédentes, le festival comprendra également les Cairo Industry Days, axés sur le secteur, et son événement de cofinancement Cairo Film Connection.

L’édition de l’année dernière a présenté plus de 95 films provenant de plus de 40 pays.

Malgré les défis imposés par la pandémie de Covid-19 – notamment une diminution de la capacité d’accueil de 50%, en raison de la distanciation sociale –  le festival a vendu 30 000 billets, tandis que 200 invités internationaux étaient présents en 2020.

Le CIFF est non seulement le plus ancien et plus grand festival de films annuel de la région, mais aussi le seul au Moyen-Orient et en Afrique à être accrédité au niveau international.

En 2019, cet événement cinématographique est également devenu le premier festival du film arabe à signer l'engagement 5050 × 2020 pour l'égalité des sexes, s'engageant pour l’autonomisation des femmes et la transparence sur les questions de disparité entre les genres dans l'industrie cinématographique au Moyen-Orient.

Cette même année, le CIFF a obtenu le statut de festival qualificatif aux Oscars dans la catégorie courts métrages, devenant ainsi le seul festival d'Afrique du Nord à jouir de cette reconnaissance avec d’autres festivals prestigieux comme Cannes, Venise, ou Sundance.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur arabnews.com

 


J.K. Rowling revient avec un roman jeunesse en octobre

La romancière britannique J.K. Rowling, le 12 décembre 2019 à New York (Photo, AFP)
Short Url
  • Le titre du roman jeunesse n'est connu qu'en anglais: «The Christmas Pig», qui signifie «le cochon de Noël» 
  • La romancière britannique de 55 ans a vendu un demi-milliard d'exemplaires dans le monde des aventures du jeune sorcier Harry Potter, parues en sept tomes entre 1997 et 2007

PARIS: L'autrice de la saga romanesque « Harry Potter », J.K. Rowling, revient avec un roman jeunesse dont la sortie dans plus de 20 langues est prévue le 12 octobre, a annoncé mardi l'éditeur français Gallimard.  

Le titre n'est connu qu'en anglais: « The Christmas Pig », qui signifie « le cochon de Noël ». 

 

 

« Jack est très attaché à son cochon en peluche de petit garçon, avec lequel il partage tout depuis toujours, les bons comme les mauvais moments. Jusqu'à cette veille de Noël où se produit la catastrophe: le cochon est perdu », raconte Gallimard.  

La romancière britannique de 55 ans a vendu un demi-milliard d'exemplaires dans le monde des aventures du jeune sorcier Harry Potter, parues en sept tomes entre 1997 et 2007.  

Depuis, elle est passée à autre chose: plusieurs romans pour les adultes, et en 2020 un retour à la littérature jeunesse avec le conte « L'Ickabog ».  

« The Christmas Pig » vise un public de huit ans et plus, selon Gallimard Jeunesse.  

Il doit paraître chez Hachette Children's Group en version originale, et chez Scholastic pour l'Amérique du Nord.  

Toutes les autres grandes langues européennes verront la parution le même jour, ainsi que le chinois (Taïwan), l'hébreu, le japonais, le thaï et le turc.  

« Les lecteurs y découvriront une merveilleuse et trépidante aventure de Noël, et reconnaîtront l'art extraordinaire de J.K. Rowling », a affirmé l'éditrice Hedwige Pasquet, cité dans le communiqué.