L'axe Pékin-Moscou, facteur de stabilité et de paix selon Xi et Poutine

Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping assistent à une cérémonie d'accueil officielle devant le Grand Palais du Peuple sur la place Tiananmen à Pékin le 16 mai 2024. (AFP)
Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping assistent à une cérémonie d'accueil officielle devant le Grand Palais du Peuple sur la place Tiananmen à Pékin le 16 mai 2024. (AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 16 mai 2024

L'axe Pékin-Moscou, facteur de stabilité et de paix selon Xi et Poutine

  • Vladimir Poutine est arrivé jeudi à l'aube dans la capitale chinoise pour une visite de deux jours
  • Les Etats-Unis estiment que le soutien économique chinois permet tout de même à la Russie de renforcer sa production de missiles, de drones et de chars

PEKIN: Xi Jinping et Vladimir Poutine ont défendu jeudi l'axe Pékin-Moscou comme un facteur de "stabilité" et de "paix" dans le monde, le dirigeant russe espérant un soutien accru de la Chine à sa guerre en Ukraine.

La relation Chine-Russie "est non seulement dans l'intérêt fondamental des deux pays et des deux peuples, mais elle est également propice à la paix", a estimé Xi Jinping, lors d'une rencontre avec son homologue à Pékin.

Et "la Chine est prête à travailler avec la Russie pour (...) soutenir l'équité et la justice dans le monde". "La relation Chine-Russie aujourd'hui a été durement acquise et les deux parties doivent la chérir et la nourrir", a-t-il ajouté.

Cette relation est "un facteur de stabilité sur la scène internationale", a assuré de son côté le dirigeant russe, selon le Kremlin. Elle "n'est pas opportuniste et elle n'est dirigée contre personne".

"Ensemble, nous soutenons les principes de justice et un ordre démocratique mondial reflétant les réalités multipolaires et fondé sur la loi internationale", a-t-il aussi déclaré.

«Sans limites»

Vladimir Poutine est arrivé jeudi à l'aube dans la capitale chinoise pour une visite de deux jours, son premier voyage à l'étranger depuis sa réélection en mars et son deuxième en Chine en un peu plus de six mois.

Le géant asiatique est une planche de salut économique cruciale pour la Russie, en proie à de lourdes sanctions occidentales prises pour la punir de son offensive militaire en Ukraine.

Tout juste de retour d'une tournée en France, Serbie et Hongrie, Xi Jinping y a défendu le droit de maintenir avec son voisin russe des liens économiques normaux. La Chine bénéficie notamment d'importations d'énergie russe bon marché.

Les deux pays avaient célébré début 2022, juste avant le déclenchement de l'invasion de l'Ukraine, un partenariat bilatéral décrit comme "sans limites".

"C'est le premier voyage de Poutine après son investiture et il est donc destiné à montrer que les relations sino-russes montent encore d'un niveau", déclare à l'AFP l'analyste russe indépendant Konstantin Kalachev. "Sans oublier l'amitié personnelle visiblement sincère entre les deux dirigeants".

Jeudi, Vladimir Poutine s'est dit "reconnaissant" envers la Chine pour ses "initiatives" de paix dans la crise ukrainienne, selon les agences russes.

S'exprimant face à la presse au côté de Xi Jinping, il a aussi jugé "nuisible" toute alliance politique et militaire "fermée" dans la région Asie-Pacifique, où son partenaire chinois est en concurrence avec son rival américain, qui coopère avec l'Australie et le Royaume-Uni pour contrer l'influence de Pékin.

Ligne rouge 

La Chine appelle régulièrement au respect de l'intégrité territoriale de tous les pays (sous-entendu Ukraine comprise) mais exhorte aussi à prendre en considération les préoccupations de sécurité de la Russie.

"Les deux parties sont d'accord sur le fait qu'une solution politique à la crise en Ukraine est la voie à suivre", a déclaré M. Xi face à la presse, rappelant que "la position de la Chine sur cette question a toujours été claire".

"La Chine espère que la paix et la stabilité seront rapidement rétablies sur le continent européen et continuera à jouer un rôle constructif à cette fin", a-t-il promis.

Ces liens étroits sont vus avec une suspicion croissante chez nombre de pays occidentaux.

Washington a fixé une ligne rouge à Pékin - ne pas fournir directement d'armes à la Russie - et dit n'avoir à ce jour pas eu la preuve du contraire.

Mais les Etats-Unis estiment que le soutien économique chinois permet tout de même à la Russie de renforcer sa production de missiles, de drones et de chars.

Banques prudentes

Les échanges commerciaux sino-russes ont explosé depuis l'invasion de l'Ukraine, dépassant les 220 milliards d'euros en 2023, selon les douanes chinoises.

Les exportations chinoises vers le voisin russe ont toutefois baissé en mars et en avril, après la menace de sanctions américaines.

Car un décret signé en décembre par le président américain Joe Biden autorise désormais des sanctions secondaires contre les banques étrangères liées à la machine de guerre russe. En clair: le Trésor américain peut les exclure du système financier mondial, fondé sur le dollar.

Plusieurs banques chinoises ont ainsi interrompu ou réduit leurs transactions avec leurs clients russes, selon huit ressortissants des deux pays impliqués dans le commerce bilatéral.

La Chine cherche parallèlement à renouer ses liens avec les Etats-Unis et pourrait donc être réticente à vouloir renforcer sa coopération avec la Russie, selon des analystes.

Pendant cette visite de Vladimir Poutine, Moscou et Pékin ont toutefois signé plusieurs accords commerciaux.

Le président russe doit également rencontrer le Premier ministre Li Qiang puis se rendre vendredi à Harbin (nord-est) pour visiter une foire dédiée au commerce et aux investissements.


Le gouvernement taliban annonce sa participation aux pourparlers de Doha sous égide de l'ONU

Une délégation talibane participe au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) à Saint-Pétersbourg, le 6 juin 2024. (AFP).
Une délégation talibane participe au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF) à Saint-Pétersbourg, le 6 juin 2024. (AFP).
Short Url
  • Les autorités talibanes participeront au troisième cycle de pourparlers sur l'Afghanistan organisé par les Nations unies au Qatar, après avoir décliné la précédente invitation
  • La délégation talibane - dont la composition reste à annoncer - y participera car l'ordre du jour semble "bénéfique pour l'Afghanistan", a déclaré M. Mujahid à des médias afghans

KABOUL: Les autorités talibanes participeront au troisième cycle de pourparlers sur l'Afghanistan organisé par les Nations unies au Qatar, après avoir décliné la précédente invitation, a annoncé dimanche un porte-parole du régime.

"Une délégation de l'Emirat islamique participera à la prochaine conférence à Doha. Elle y représentera l'Afghanistan et exprimera la position de l'Afghanistan", a déclaré le porte-parole du gouvernement taliban, Zabihullah Mujahid, à propos de ces pourparlers prévus les 30 juin et 1er juillet.

La délégation talibane - dont la composition reste à annoncer - y participera car l'ordre du jour semble "bénéfique pour l'Afghanistan", a déclaré M. Mujahid à des médias afghans.

L'ordre du jour inclut des "sujets comme l'aide à l'Afghanistan et la création d'opportunités pour les investisseurs en Afghanistan, ce qui est important", a-t-il dit.

Des émissaires pour l'Afghanistan s'étaient réunis mi-février à Doha, pour aborder le renforcement de l'engagement de la communauté internationale en Afghanistan, sous l'égide de l'ONU et en compagnie de représentants de la société civile afghane dont des femmes.

Le gouvernement taliban, qui a repris les rênes du pouvoir en Afghanistan en 2021 et avait été exclu d'une première réunion à Doha en mai 2023, avait refusé d'y participer à moins que ses membres ne soient les seuls représentants du pays.

Il exigeait également un tête-à-tête avec le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Des conditions jugées à l'époque "pas acceptables".

Selon des sources diplomatiques à l'AFP, une consultation des groupes de la société civile est cette fois prévue avant et après le troisième cycle de pourparlers, auquel n'assistera pas M. Guterres, mais pas dans des réunions avec les autorités talibanes.

"Il est impensable que des diplomates puissent se réunir pour discuter de l'Afghanistan au milieu d'une telle crise et qu'ils le fassent sans que les droits des femmes ne soient la principale question à l'ordre du jour et sans que les femmes afghanes soient pleinement associées à la discussion", a réagi auprès de l'AFP Heather Barr, directrice adjointe des droits des femmes pour l'ONG Human Rights Watch.

Les réunions doivent porter sur des sujets économiques et financiers ainsi que sur les efforts de lutte contre le trafic de stupéfiants, selon des sources diplomatiques.

Plusieurs autres groupes de la société civile ont également pressé l'ONU de donner la priorité aux sujets concernant les droits des femmes.

Depuis leur retour au pouvoir, les autorités talibanes n'ont été officiellement reconnues par aucun pays et appliquent une interprétation ultra-rigoriste de l'islam, multipliant les mesures liberticides à l'encontre des femmes, une politique qualifiée d'"apartheid de genre" par l'ONU.

De nombreux gouvernements et organisations humanitaires ont suspendu ou réduit leurs financements dans ce pays où la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et où 15 millions de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire, selon la Banque mondiale.


Grèce: trois touristes étrangers retrouvés morts en une semaine

Le 9 juin, le journaliste et médecin britannique Michael Mosley, connu pour ses apparitions dans des émissions phare de la télévision britannique, avait été retrouvé mort sur l'île de Symi, plusieurs jours après sa disparition le 4 juin. (AFP).
Le 9 juin, le journaliste et médecin britannique Michael Mosley, connu pour ses apparitions dans des émissions phare de la télévision britannique, avait été retrouvé mort sur l'île de Symi, plusieurs jours après sa disparition le 4 juin. (AFP).
Short Url
  • Le corps d'un touriste américain de 55 ans a été découvert dimanche sur l'île de Corfou, ce qui porte à trois le nombre de touristes étrangers retrouvés morts en Grèce en une semaine
  • La plupart de ces touristes avaient entrepris des randonnées sous un soleil écrasant, alors que la canicule sévit en Grèce

ATHENES: Le corps d'un touriste américain de 55 ans a été découvert dimanche sur l'île de Corfou, ce qui porte à trois le nombre de touristes étrangers retrouvés morts en Grèce en une semaine, tandis que des recherches étaient en cours pour retrouver trois autres touristes étrangers sur d'autres îles grecques, selon les medias grecs.

La plupart de ces touristes avaient entrepris des randonnées sous un soleil écrasant, alors que la canicule sévit en Grèce.

Le corps de l'Américain, qui a été découvert en mer près du port de Mathraki par un touriste, doit être transféré à l'hôpital de Corfou pour être autopsié, ont indiqué l'agence grecque Athens News Agency et la télévision publique ERT.

Selon Athens News Agency, le cinquantenaire était en vacances à Mathraki. Il a été vu pour la dernière fois par des habitants dans un café mardi dernier.

Il s'agit de la dernière découverte du corps d'un touriste étranger, après celle du médecin star de la télévision britannique Michael Mosley, retrouvé mort le 9 juin sur l'île grecque de Symi en mer Egée puis celle samedi d'un touriste néerlandais sur l'île de Samos.

Deux femmes françaises sont par ailleurs portées disparues sur l'île de Sikinos et un autre touriste sur l'île d'Amorgos.

Le corps du touriste néerlandais de 74 ans a été repéré samedi matin sur l'île de Samos par un drone des pompiers, gisant dans un ravin à quelques centaines de mètres de l'endroit où il a été vu pour la dernière fois dimanche dernier, en train de marcher avec difficulté.

Vendredi, deux femmes françaises ont été portées disparues à Sikinos, une petite île des Cyclades en mer Egée. Les deux femmes, âgées de 73 et 64 ans, avaient quitté leurs hôtels respectifs pour se rencontrer, selon les medias locaux.

Le 9 juin, le journaliste et médecin britannique Michael Mosley, connu pour ses apparitions dans des émissions phare de la télévision britannique, avait été retrouvé mort sur l'île de Symi, plusieurs jours après sa disparition le 4 juin.

Son corps sans vie a été repéré par une équipe de la chaîne publique grecque ERT qui était en train de filmer la zone où avait disparu cet homme de 67 ans. Michael Mosley avait entrepris une promenade sur la côte, en pleine chaleur.

Selon les météorologues, la Grèce a connu la vague de chaleur d'une durée d'au moins trois jours - ce qui pour la Grèce signifie des températures dépassant 38 degrés - la plus précoce jamais enregistrée.


Les musulmans d'Asie célèbrent l'Aïd al-Adha par des sacrifices et des fêtes traditionnelles

Bien que l’Indonésie compte le plus grand nombre de musulmans au monde, ses traditions pour célébrer l’Aïd al-Adha ont été influencées par d’autres religions. (AFP)
Bien que l’Indonésie compte le plus grand nombre de musulmans au monde, ses traditions pour célébrer l’Aïd al-Adha ont été influencées par d’autres religions. (AFP)
Short Url
  • De nombreux fidèles ont participé aujourd’hui aux prières communes dans la capitale indonésienne, Djakarta
  • Dans leurs sermons, les prédicateurs ont appelé les gens à prier pour les musulmans de Gaza et de Rafah

DJAKARTA: Aujourd’hui, les musulmans d’Asie ont célébré l’Aïd al-Adha («la fête du sacrifice») en mangeant et en priant pour les habitants de Gaza qui souffrent de la guerre entre Israël et le Hamas.

Cette fête, l’une des plus importantes de l’islam, commémore la force de la foi du prophète Ibrahim (Abraham) par l’abattage de bétail et la distribution de viande aux pauvres. C’est une occasion joyeuse où la nourriture constitue un élément essentiel: les musulmans pieux achètent et abattent des animaux et partagent deux tiers de la viande avec les pauvres. Cette fête coïncide avec les derniers rites du pèlerinage du Hajj en Arabie saoudite.

Une grande partie de l’Asie, notamment l’Indonésie, la Malaisie, l’Inde et le Bangladesh, a célébré l’Aïd al-Adha aujourd’hui, tandis que les musulmans d’autres régions du monde, notamment l’Arabie saoudite, la Libye, l’Égypte et le Yémen, ont célébré la fête dimanche.

De nombreux fidèles ont participé aujourd’hui aux prières communes dans la capitale indonésienne, Djakarta. Dans leurs sermons, les prédicateurs ont appelé les gens à prier pour les musulmans de Gaza et de Rafah.

«Nos prières et nos pensées vont à nos frères et sœurs qui souffrent actuellement en Palestine», a déclaré le fidèle Adi Prasetya après avoir prié dans un champ dans le sud de Djakarta. «Nous avons aujourd'hui de nombreuses possibilités d’envoyer notre aide par l’intermédiaire d’organisations caritatives.»

«Qu’Allah donne de la force à ceux qui sont victimes de la guerre. Que ceux qui sont divisés puissent à nouveau vivre en paix», a prié Berlina Yustiza, une autre fidèle.

Bien que l’Indonésie compte le plus grand nombre de musulmans au monde, ses traditions pour célébrer l’Aïd al-Adha ont été influencées par d’autres religions.

Les habitants de Yogyakarta, ancien centre de la culture javanaise et siège de dynasties royales depuis des siècles, pensent que s’ils parviennent à récupérer les récoltes disposées sous la forme d’une montagne conique appelée «gunungan», qui défile du palais royal à la grande mosquée de Kauman, cela peut leur porter chance. Ils se précipitent alors pour récupérer diverses offrandes de nourriture, composées de fruits, de légumes et d’en-cas traditionnels.

Un jour avant le festival du sacrifice, les habitants de la ville de Pasuruan, dans l’est de Java, expriment leur gratitude et leur respect pour les animaux sacrifiés en les habillant aussi joliment qu’une mariée. La vache à sacrifier est vêtue d’une couronne de sept fleurs, d’un tissu blanc, d’un turban et d’un tapis de prière et défile dans les rues avant d’être remise au comité des sacrifices. Cette tradition est appelée «manten sapi» («vache mariée»).

Les habitants de Demak, un village de la province de Java, ont célébré l’Aïd al-Adha par une procession de bétail appelée «apitan», en signe de gratitude pour la nourriture et les récoltes. Ils apportent de la nourriture dans des récipients en bambou sur la place du village et ils mangent ensemble après avoir prié. Les habitants croient que cette procession apportera la prospérité et qu’un désastre surviendrait si elle n’avait pas lieu.

L’Aïd al-Adha commémore le récit coranique de l’acceptation par Ibrahim de sacrifier son fils Ismaël par obéissance à Dieu. Avant qu’il ne puisse procéder au sacrifice, Dieu lui fournit un bélier en guise d’offrande. Dans les récits chrétiens et juifs, Abraham reçoit l’ordre de tuer un autre fils, Isaac.

En Malaisie, le Premier ministre, Anwar Ibrahim, s’est joint à des milliers de fidèles, dont des touristes étrangers, pour effectuer la prière du matin dans une mosquée proche de son bureau à Putrajaya, au sud de la capitale Kuala Lumpur.

Par ailleurs, dans un marché de gros à Selayang, à l’extérieur de la capitale, des travailleurs musulmans se sont agenouillés sur des tapis placés sur un grand tissu blanc posé à l’extérieur du marché pour accomplir leurs prières.

Dans son message, Anwar Ibrahim affirme que la possibilité d’effectuer le pèlerinage du Hajj à La Mecque est l’un des plus grands dons de Dieu et que cette occasion devrait faire de nous des personnes plus simples et authentiques.

«J’invite les musulmans à vivre le message de simplicité que prêche le Hajj, à rester toujours humbles et à ne pas se laisser envoûter par l’attrait des richesses terrestres temporaires. Ne nous écartons pas de cet objectif. Le monde devrait être un pont vers la terre éternelle», ajoute le Premier ministre.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com