Un drone israélien abattu en territoire libanais

Du personnel médical israélien et un soldat participent à un exercice de simulation dans un parking qui peut être transformé en hôpital souterrain d'urgence, au Rambam Health Care Campus, dans la ville de Haïfa, au nord d'Israël, le 18 avril 2024. (Photo Jack Guez AFP)
Du personnel médical israélien et un soldat participent à un exercice de simulation dans un parking qui peut être transformé en hôpital souterrain d'urgence, au Rambam Health Care Campus, dans la ville de Haïfa, au nord d'Israël, le 18 avril 2024. (Photo Jack Guez AFP)
Short Url
Publié le Lundi 22 avril 2024

Un drone israélien abattu en territoire libanais

  • «Un missile sol-air a été lancé en direction d'un drone de l'aviation israélienne, qui opérait dans l'espace aérien libanais», a expliqué l'armée israélienne dans un communiqué
  • De son côté, le Hezbollah a affirmé dimanche avoir abattu un drone israélien de type Hermes 450 survolant le sud du Liban, «dans la région d'al-Aishiyah»

JÉRUSALEM : Un drone israélien s'est écrasé au Liban après avoir été touché par des tirs, a annoncé tôt lundi matin l'armée israélienne, le Hezbollah revendiquant pour sa part l'avoir abattu.

«Un missile sol-air a été lancé en direction d'un drone de l'IAF (l'aviation israélienne, NDLR) qui opérait dans l'espace aérien libanais», a expliqué l'armée dans un communiqué. «Le drone a été touché et est tombé en territoire libanais», a-t-elle ajouté sans préciser de région particulière.

De son côté, le Hezbollah a affirmé dimanche avoir abattu un drone israélien de type Hermes 450 survolant le sud du Liban, «dans la région d'al-Aishiyah».

La puissante formation islamiste pro-iranienne précise avoir abattu ce drone «en soutien (au) peuple palestinien».

«L'incident fait l'objet d'une enquête», a indiqué l'armée israélienne, qui affirme que son aviation a ensuite frappé le site de lancement du missile.

Fin février, Israël avait annoncé avoir visé des positions du Hezbollah à Baalbek, dans l'est du Liban, en représailles à un tir de missile sol-air qui avait détruit un drone israélien dans le sud du pays.

La région de Baalbek, dans la plaine de la Békaa frontalière de la Syrie, est un bastion du Hezbollah.

Depuis le début de la guerre à Gaza le 7 octobre entre Israël et le Hamas, le Hezbollah cible quotidiennement des positions militaires israéliennes, en soutien à son allié palestinien.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont également affirmé avoir lancé dimanche vingt roquettes sur le nord d'Israël depuis le sud du Liban, en riposte aux attaques israéliennes à Gaza et en Cisjordanie.

Israël mène des frappes sur les villages frontaliers et des opérations ciblées contre des responsables du Hezbollah.

Au Liban, les violences transfrontalières ont fait au moins 375 morts, pour la plupart des combattants mais aussi 70 civils, selon un bilan de l'AFP. Dans le nord d'Israël, onze soldats et huit civils ont été tués d'après l'armée.


Hamdan ben Mohammed nommé vice-Premier ministre lors d'un remaniement ministériel

Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre
  • Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères

DUBAÏ : Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre, a déclaré dimanche sur X le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Maktoum.

« Le cheikh Hamdan est un dirigeant qui aime son peuple et son peuple l'aime. Nous sommes persuadés qu'il sera un atout majeur pour le gouvernement des Émirats arabes unis et qu'il contribuera grandement à façonner l'avenir du pays », a déclaré le cheikh Mohammed sur X.

Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères.

D'autres nominations majeures incluent la désignation de Sarah Al-Amiri comme ministre de l'Éducation ; Ahmed Belhoul comme ministre des Sports ; Abdul Rahman Al-Awar comme ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et Alia Al-Mazroui comme ministre d'État de l'Entrepreneuriat.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les dirigeants saoudiens félicitent le président français à l’occasion du 14 juillet

Short Url

RIYAD: Le roi saoudien Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont félicité le Président de la République française Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

#خادم_الحرمين_الشريفين وسمو #ولي_العهد يهنئان رئيس الجمهورية الفرنسية بذكرى اليوم الوطني لبلاده.#واس pic.twitter.com/uWOlfsM8EI

— واس الأخبار الملكية (@spagov) July 14, 2024

 


Le ministère saoudien des Affaires étrangères condamne la poursuite du génocide contre le peuple palestinien

Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Short Url
  • L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés.

RIYAD : Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation du Royaume dans les termes les plus forts de la « poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien aux mains de la machine de guerre israélienne. »

Le ministère a attiré une attention particulière sur le dernier ciblage des Palestiniens déplacés dans les camps de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à 100 personnes.

L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés dans tous les territoires palestiniens occupés.

Le ministère a également souligné la nécessité d'activer les mécanismes internationaux de responsabilisation concernant les violations persistantes par Israël du droit humanitaire international et des résolutions internationales.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont condamné et dénoncé dimanche les violations israéliennes continues dans la bande de Gaza, ainsi que le ciblage le plus récent des camps pour personnes déplacées à Khan Younis, dans le sud de Gaza, qui a entraîné de nombreux décès et blessures de dizaines de civils innocents.

Dans des déclarations émises par les deux ministères des Affaires étrangères, ils ont appelé au respect du droit international et du droit humanitaire international concernant la protection des civils et des biens de caractère civil, à un cessez-le-feu immédiat et complet dans la bande de Gaza, et à permettre la livraison sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle directement aux civils palestiniens.

Samedi également, la Ligue islamique mondiale a condamné le massacre de Khan Younis.

Le Secrétaire général de la Ligue, Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a dénoncé dans un communiqué ce « crime odieux » et les « violations flagrantes et continues de toutes les lois et normes internationales et humanitaires » commises par l'occupation israélienne.

Al-Issa a souligné la nécessité urgente pour la communauté internationale d'intervenir pour mettre fin à la violence qui fait rage à Gaza.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com