L'ONU craint que «l'aventurisme militaire risqué» ne pousse le Yémen dans un nouveau cycle de guerre

Hans Grundberg (au centre), l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, rencontre des responsables locaux dans la troisième ville du pays, Taez, le 12 février 2024 (AFP/Dossier)
Hans Grundberg (au centre), l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, rencontre des responsables locaux dans la troisième ville du pays, Taez, le 12 février 2024 (AFP/Dossier)
Short Url
Publié le Vendredi 15 mars 2024

L'ONU craint que «l'aventurisme militaire risqué» ne pousse le Yémen dans un nouveau cycle de guerre

  • L'envoyé russe met en garde: sans une solution juste à la question palestinienne, la région «restera un foyer de tensions permanent»
  • «Les événements qui se déroulent à l’échelle régionale ont des répercussions sur le Yémen, et les développements survenant au Yémen peuvent influer sur la région», a déclaré l'envoyé spécial Hans Grundberg au Conseil de sécurité

NEW YORK: Plus l'escalade des attaques houthies dans la mer Rouge perdure, plus la médiation pour parvenir à un processus de paix au Yémen devient complexe, a averti l'ONU jeudi.  

Les responsables onusiens ont exprimé leur crainte que les parties impliquées dans le conflit dans le pays ne décident de s'engager dans «un aventurisme militaire risqué» qui pousserait le Yémen dans un nouveau cycle de guerre. 

«Bien que nous ayons cherché à préserver le processus de paix des développements régionaux depuis la guerre à Gaza, il est indéniable que les événements qui se déroulent à l’échelle régionale ont des répercussions sur le Yémen, et que les développements qui surviennent au Yémen peuvent également influer sur la région», a déclaré Hans Grundberg, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, lors d'une réunion du Conseil de sécurité qui portait sur les derniers développements dans le pays et en mer Rouge. 

«La trajectoire actuelle suscite de sérieuses inquiétudes», a-t-il ajouté. 

Depuis novembre, les Houthis, soutenus par l'Iran, ciblent les navires en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, menaçant de poursuivre leurs attaques jusqu'à ce qu'Israël mette fin à sa guerre contre Gaza. En réponse, les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené des frappes militaires contre des zones contrôlées par les Houthis.  

Le 7 mars, deux ressortissants philippins ainsi qu’un citoyen vietnamien ont été tués et plusieurs membres d'équipage ont été blessés lorsque les Houthis ont attaqué un transporteur marchand battant pavillon de la Barbade dans le golfe d'Aden. Ces décès sont les premiers causés par les récentes attaques du groupe contre le trafic maritime. Auparavant, les Houthis avaient coulé le navire-cargo Rubymar, battant pavillon du Belize et appartenant au Royaume-Uni, qui transportait 21 000 tonnes d'engrais, à l’aide de missiles balistiques, soulevant ainsi des inquiétudes environnementales quant aux dommages potentiels en mer Rouge, notamment sur les récifs coralliens et la vie marine. 

«Avec la mer Rouge [qui est] désormais au cœur d’un ensemble plus large de cercles concentriques d'escalade», Grundberg a une fois de plus mis en garde contre le risque de nouveaux débordements du conflit à Gaza. Il a exhorté toutes les parties au Yémen à faire preuve de «la plus grande retenue» et à désamorcer le conflit dans le pays, réitérant également les appels de l'ONU à un «cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza».  

Au Yémen, bien que les hostilités demeurent à des niveaux relativement bas par rapport à la période précédant la trêve de l'ONU en avril 2022, Grundberg a souligné les récents affrontements à Hudaydah, Lahj, Marib, Saadah, Chabwa et Taïz. 

«Les parties continuent également de proférer des menaces publiques de retour à la guerre», a-t-il déclaré. «De nombreux Yéménites à qui j'ai parlé ont exprimé leurs craintes d'une escalade potentielle des combats internes. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour l'empêcher.» 

Grundberg a ajouté que son attention reste concentrée sur les efforts qui visent à parvenir à un accord de cessez-le-feu au Yémen et à entamer un processus politique pour la paix.  

Edem Wosornu, directrice des opérations et du plaidoyer au Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, a averti que les progrès réalisés depuis la trêve de 2022 étaient «en danger de s'effondrer». 

Elle a indiqué en outre aux membres du Conseil: «Les niveaux d'insécurité alimentaire et de malnutrition ont augmenté de manière alarmante ces derniers mois, constituant une menace réelle et croissante pour la vie et le bien-être de millions de personnes, en particulier les femmes et les enfants.» 

«Près de 17,8 millions de Yéménites ont besoin d'une assistance humanitaire pour survivre, dont 5 millions d'enfants de moins de 5 ans, qui ont besoin cette année d’un traitement contre la malnutrition aiguë.» Cette situation sanitaire désastreuse a incité l'Organisation mondiale de la santé à avertir que le fragile système de santé yéménite est surchargé et «au bord de l'effondrement». 

«Les causes sont bien connues: conflit, crise économique prolongée, et des pénuries de plus en plus graves de financement qui ont un impact significatif sur l'aide humanitaire», a-t-elle ajouté. 

Les attaques contre les navires en mer Rouge, telles que celle qui a été menée contre le Rubymar, pourraient avoir des «impacts directs et indirects sur les moyens de subsistance de milliers de personnes dans les communautés côtières qui dépendent de la pêche pour survivre», a-t-elle renchéri. 

«Cet incident illustre les risques substantiels posés par l'escalade croissante autour du Yémen.» 

S’exprimant au nom du chef humanitaire de l'ONU, Martin Griffiths, Edem Wosornu a réitéré l'appel de l'ONU à toutes les parties au Yémen «de se conformer au droit international et de s'abstenir d'actions qui pourraient aggraver la situation». 

Abdallah al-Saadi, le représentant permanent du Yémen auprès des Nations unies, a affirmé que les Houthis «doivent cesser leur escalade militaire et leur guerre contre le peuple yéménite et ses aspirations. Il est nécessaire qu’ils mettent fin à leurs menaces contre la paix et la sécurité internationales régionales en optant pour la paix. Nous devons renouveler l'espoir d'un retour au désir de paix». 

Yamazaki Kazuyuki, le représentant permanent du Japon auprès des Nations unies, a vivement condamné les attaques des Houthis contre le trafic maritime, les qualifiant d'actions «scandaleuses et injustifiables» qui «entravent le commerce mondial et sapent les droits et libertés de navigation ainsi que la paix et la sécurité régionales».  

Il a ajouté: «Les Houthis doivent cesser d'attaquer les navires commerciaux et libérer immédiatement le Galaxy Leader, exploité par les Japonais et ses vingt-cinq membres d'équipage. Les Houthis doivent également s'abstenir de toute autre menace contre la sécurité maritime, l'environnement et les civils innocents.» 

Dmitriy Polyanskiy, le représentant permanent adjoint de la Russie auprès des Nations unies, a appelé la communauté internationale à persévérer dans ses efforts pour mettre fin aux opérations militaires d'Israël dans la bande de Gaza.  

«La résolution de ce problème sera cruciale pour stabiliser la situation non seulement en mer Rouge, mais aussi dans d'autres régions du Moyen-Orient, où les actions d'Israël suscitent une juste colère et une indignation», a-t-il déclaré aux membres du Conseil. 

«La question palestinienne, non résolue depuis tant d'années, a également ses répercussions. Sans une solution juste, conforme aux paramètres légaux internationaux convenus, la région restera un foyer de tensions permanent.» 

«Faire l’autruche n'est pas approprié et pourrait déstabiliser la situation à l’échelle régionale, mais aussi mondiale. La Russie est prête à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter que cela ne se produise.» 

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Hamdan ben Mohammed nommé vice-Premier ministre lors d'un remaniement ministériel

Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre
  • Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères

DUBAÏ : Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre, a déclaré dimanche sur X le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Maktoum.

« Le cheikh Hamdan est un dirigeant qui aime son peuple et son peuple l'aime. Nous sommes persuadés qu'il sera un atout majeur pour le gouvernement des Émirats arabes unis et qu'il contribuera grandement à façonner l'avenir du pays », a déclaré le cheikh Mohammed sur X.

Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères.

D'autres nominations majeures incluent la désignation de Sarah Al-Amiri comme ministre de l'Éducation ; Ahmed Belhoul comme ministre des Sports ; Abdul Rahman Al-Awar comme ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et Alia Al-Mazroui comme ministre d'État de l'Entrepreneuriat.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les dirigeants saoudiens félicitent le président français à l’occasion du 14 juillet

Short Url

RIYAD: Le roi saoudien Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont félicité le Président de la République française Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

#خادم_الحرمين_الشريفين وسمو #ولي_العهد يهنئان رئيس الجمهورية الفرنسية بذكرى اليوم الوطني لبلاده.#واس pic.twitter.com/uWOlfsM8EI

— واس الأخبار الملكية (@spagov) July 14, 2024

 


Le ministère saoudien des Affaires étrangères condamne la poursuite du génocide contre le peuple palestinien

Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Short Url
  • L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés.

RIYAD : Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation du Royaume dans les termes les plus forts de la « poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien aux mains de la machine de guerre israélienne. »

Le ministère a attiré une attention particulière sur le dernier ciblage des Palestiniens déplacés dans les camps de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à 100 personnes.

L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés dans tous les territoires palestiniens occupés.

Le ministère a également souligné la nécessité d'activer les mécanismes internationaux de responsabilisation concernant les violations persistantes par Israël du droit humanitaire international et des résolutions internationales.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont condamné et dénoncé dimanche les violations israéliennes continues dans la bande de Gaza, ainsi que le ciblage le plus récent des camps pour personnes déplacées à Khan Younis, dans le sud de Gaza, qui a entraîné de nombreux décès et blessures de dizaines de civils innocents.

Dans des déclarations émises par les deux ministères des Affaires étrangères, ils ont appelé au respect du droit international et du droit humanitaire international concernant la protection des civils et des biens de caractère civil, à un cessez-le-feu immédiat et complet dans la bande de Gaza, et à permettre la livraison sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle directement aux civils palestiniens.

Samedi également, la Ligue islamique mondiale a condamné le massacre de Khan Younis.

Le Secrétaire général de la Ligue, Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a dénoncé dans un communiqué ce « crime odieux » et les « violations flagrantes et continues de toutes les lois et normes internationales et humanitaires » commises par l'occupation israélienne.

Al-Issa a souligné la nécessité urgente pour la communauté internationale d'intervenir pour mettre fin à la violence qui fait rage à Gaza.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com