AlUla lance sa toute première campagne mondiale, «Forever Revitalising»

Rocher de l'éléphant, AlUla. (Photo fournie)
Rocher de l'éléphant, AlUla. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Samedi 02 mars 2024

AlUla lance sa toute première campagne mondiale, «Forever Revitalising»

  • En tant que toute première campagne mondiale de marketing d'AlUla, «Forever Revitalising» a été lancée dans le but de transformer la ville en une destination culturelle et patrimoniale de renommée mondiale
  • La nouvelle campagne coïncide avec une augmentation significative du nombre de visiteurs à AlUla, qui est passé de 185 000 en 2022 à 263 000 l'année dernière, a ajouté D'Souza

DUBAÏ: La ville ancienne d'AlUla, en Arabie saoudite, lance sa toute première campagne de marketing mondiale.

Révélée le 29 février avec des événements de lancement dans six grandes villes internationales: Dubaï, Londres, New York, Paris, Shanghai et Mumbai, «Forever Revitalising» est décrite comme une «entreprise axée sur les données» visant à redéfinir le tourisme dans la région.

Melanie D'Souza, directrice exécutive du marketing de destination à la Commission royale pour AlUla, a décrit la nouvelle campagne de marque comme un «moment de transformation» pour AlUla, car elle va au-delà du potentiel touristique du site historique pour mettre en lumière les programmes et les initiatives conçus pour «créer un avenir meilleur pour tous ceux qui vivent, travaillent et visitent notre ancienne oasis».

«Cette initiative redéfinit AlUla comme étant plus qu'une simple destination de voyage en mettant l'accent sur son profond patrimoine, ses paysages à couper le souffle et sa riche mosaïque culturelle, en présentant une vision holistique qui dépasse le conventionnel», a-t-elle déclaré à Arab News, lors d'un entretien par courrier électronique.

En tant que toute première campagne mondiale de marketing d'AlUla, «Forever Revitalising» a été lancée dans le but de transformer la ville en une destination culturelle et patrimoniale de renommée mondiale.

«À la base, ‘Forever Revitalising’ vise à accroitre le nombre de visiteurs et à stimuler la prospérité économique en mettant en valeur les efforts de revitalisation d'AlUla. Qu'il s'agisse de projets de restauration écologique dans les réserves naturelles, de la renaissance de l'artisanat et des traditions ancestrales, de la promotion des compétences locales ou de l'enrichissement culturel, la campagne fait d'AlUla une figure pionnière dans la création d'une économie axée sur l'expérience», a indiqué D'Souza.

 

La vieille ville d'AlUla. (Photo fournie)
La vieille ville d'AlUla. (Photo fournie)

La nouvelle campagne coïncide avec une augmentation significative du nombre de visiteurs à AlUla, qui est passé de 185 000 en 2022 à 263 000 l'année dernière, a-t-elle ajouté.

En outre, la part des visiteurs internationaux est passée de 25% à 35%, ce qui témoigne de l'attrait croissant de cette destination pour le monde entier.

«Cela s’aligne sur la vision stratégique d’AlUla pour le tourisme léger, qui vise à attirer 1,1 million de visiteurs d’ici 2030, tout en maintenant fermement son engagement envers la durabilité et la préservation de l’intégrité de la destination», a-t-elle expliqué.

 

Hegra AlUla. (Photo fournie)
Hegra AlUla. (Photo fournie)

La campagne s'adresse spécifiquement à quatre types de voyageurs: Les amateurs de luxe, les nomades assoiffés de voyages, les voyageurs intrépides et les retraités aisés et actifs. Cette campagne souligne l'ambition d'AlUla de rester une destination de luxe.

«Les touristes modernes, de plus en plus désillusionnés par les destinations surpeuplées et inauthentiques, recherchent des liens authentiques et significatifs. Ils préfèrent les destinations qui offrent un véritable sens du lieu, de la durabilité et de la responsabilité sociale − des qualités qu'AlUla promeut depuis qu'elle a ouvert ses portes au monde il y a trois ans», a indiqué D'Souza.

L'hôtel Dar Tantora The House, qui a récemment ouvert ses portes dans la vieille ville d'AlUla, est une nouveauté prometteuse pour la région, a révélé D'Souza.

L'hôtel a été conçu par l'architecte égyptienne Shahira Fahmy.

Fahmy, qui a été sélectionnée par la Commission royale pour AlUla, et son équipe ont restauré 30 bâtiments dans le village historique. Ils ont transformé plusieurs vieux bâtiments de deux étages en briques de boue en hôtel-boutique.

L'architecte a auparavant expliqué à Arab News que les premiers habitants de la ville utilisaient le rez-de-chaussée comme lieu de travail et de rencontre avec la famille et les amis, tandis que le premier étage était réservé aux chambres à coucher et aux salles de bains.

Les gens qui vivaient dans la ville il y a 800 ans ont blanchi les murs intérieurs et les ont ornés de peintures murales rouges et bleues, a mentionné Fahmy. Son équipe a réussi à préserver les conceptions existantes en collaboration avec l’équipe archéologique.

 

La piscine de l’hôtel Banyan Tree Resort AlUla Canyon. (Photo fournie)
La piscine de l’hôtel Banyan Tree Resort AlUla Canyon. (Photo fournie)

«Cet hôtel-boutique revitalise les anciennes structures en briques de boue de la vieille ville, qui a été habitée sans interruption depuis le XIIe siècle jusqu'aux années 1980. Il se distingue par son engagement en faveur de la préservation culturelle, en employant des artisans locaux pour les travaux de restauration et en mettant en valeur le riche patrimoine de la région à travers un décor, un mobilier et des traitements artistiques traditionnels, complétés par des éléments de narration qui donnent vie au patrimoine immatériel de la région», a-t-elle ajouté.

À l'avenir, trois nouveaux hôtels de luxe devraient ouvrir leurs portes à AlUla.

«Le Sharaan Resort de Jean Nouvel, inspiré de l'ancienne architecture nabatéenne, se fondra parfaitement dans le paysage de la réserve naturelle de Sharaan, incarnant un design innovant tout en respectant l'environnement», a déclaré D'Souza.

«Le Chedi Hegra est une autre étape importante, située dans le premier site d'Arabie saoudite classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, Hegra. Il ouvrira ses portes à la mi-2024 et offrira à ses hôtes un accès inégalé au site historique, avec des chambres offrant une vue sur le paysage monumental d'Hegra, un centre international pour les sommets, des pavillons d'accueil et des villas privées», a-t-elle précisé.

En 2027, AlUla accueillera l'AZULIK AlUla Resort. «Ce projet, fruit d'une collaboration entre AZULIK et Roth Architecture, sera situé dans le district de l'horizon nabatéen et intégrera des éléments de conception qui mettent en valeur l'art rupestre ancien, utilisent les cours d'eau naturels pour l'irrigation et encouragent les transports écologiques afin de minimiser l'impact sur l'environnement», a soutenu D'Souza.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La beauté naturelle du parc Raghadan à Al-Baha séduit les visiteurs

Le parc Raghadan à Baha comprend une forêt avec un jardin de lavande et une zone centrale qui s'étend sur plus de 20 000 mètres carrés. (SPA)
Le parc Raghadan à Baha comprend une forêt avec un jardin de lavande et une zone centrale qui s'étend sur plus de 20 000 mètres carrés. (SPA)
Short Url

RIYAD: Avec ses vastes espaces verts, sa forêt dense et son climat doux, le parc Raghadan est l'une des destinations les plus populaires d'Al-Baha pour les touristes en quête d'activités de plein air.

Dans une interview accordée à l'Agence de presse saoudienne, Ali Al-Sawat, le maire de la région d'Al-Baha, a évoqué les projets municipaux en cours dans le parc forestier de Raghadan.

Il a déclaré : “Ces projets englobent le parc Bahjat Raghadan, qui s'étend sur une superficie d'environ 20 000 mètres carrés, avec une allée principale de 700 mètres et 18 000 mètres carrés d'espaces verts”.

--
Le parc Raghadan à Baha comprend une forêt avec un jardin de lavande et une zone centrale qui s'étend sur plus de 20 000 mètres carrés. (SPA)


“Le parc comprend également une cascade impressionnante de 30 mètres, une fontaine interactive, 156 colonnes décoratives, trois zones de jeux pour enfants, trois zones dédiées à la photographie et un pont piétonnier de 25 mètres”.

“Le site, comprenant des cafés et des restaurants, possède également une forêt avec un jardin de lavande et une zone centrale s'étendant sur plus de 20 000 mètres carrés”, a-t-il ajouté.

La place centrale s'étend sur 8 000 mètres carrés et est reliée au jardin, qui occupe environ 5 000 mètres carrés. Une allée de 500 mètres, recouverte de pierres naturelles et agrémentée de cascades, lui est adjacente.

Le projet est éclairé par environ 270 poteaux d'éclairage décoratifs et comprend des statues, des parterres de fleurs, des aires de repos, des ponts en bois et des kiosques.

Le maire souhaite la bienvenue aux touristes et aux visiteurs, les invitant à profiter de l'atmosphère, des vues imprenables, des vallées et de la végétation luxuriante du site.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Malala appelle le Pakistan à arrêter d'expulser les Afghans, très inquiète pour les filles

La lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai pose pour un portrait lors d’un entretien avec l’AFP à Londres le 12 juillet 2024(AFP)
La lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala Yousafzai pose pour un portrait lors d’un entretien avec l’AFP à Londres le 12 juillet 2024(AFP)
Short Url
  • "Il est très inquiétant que le Pakistan force les réfugiés afghans à retourner en Afghanistan. Je suis très inquiète pour les femmes et les filles", a déclaré vendredi cette femme de 27 ans,
  • Début juillet, les Nations unies et les talibans ont entamé des pourparlers à Doha, au Qatar, pour la première fois depuis leur retour au pouvoir.

LONDRES : La prix Nobel de la paix, la Pakistanaise Malala Yousafzai, appelle le Pakistan, dans une interview à l'AFP, à abandonner sa politique d'expulsion des Afghans sans papiers, afin notamment de protéger les femmes et les filles face aux talibans.

"Il est très inquiétant que le Pakistan force les réfugiés afghans à retourner en Afghanistan. Je suis très inquiète pour les femmes et les filles", a déclaré vendredi cette femme de 27 ans, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2014 pour son combat pour le droit des filles à l'éducation.

Malala avait 15 ans quand, le 9 octobre 2012, des membres du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), ont fait irruption dans le car la ramenant de l'école et lui ont tiré une balle dans la tête pour avoir osé faire campagne en faveur de la scolarisation des filles dans sa vallée de Swat (nord-ouest).

Soignée en urgence au Royaume-Uni, elle est devenue un symbole mondial de résistance à l'extrémisme religieux et la porte-voix des filles privées d'instruction, puis en 2014 la plus jeune prix Nobel de la Paix de l'histoire.

Bien qu'il ait prolongé d'un an l'autorisation de séjour des réfugiés afghans au Pakistan, le gouvernement pakistanais a prévenu cette semaine qu'il continuerait à expulser les sans-papiers.

Plus de 600.000 Afghans ont déjà fui le Pakistan voisin depuis qu'Islamabad a ordonné l'an dernier aux sans-papiers de partir sous peine d'être arrêtés.

Des défenseurs des droits humains ont prévenu que certaines personnes renvoyées en Afghanistan risquaient d'être persécutées par les talibans.

Depuis son retour au pouvoir en août 2021, le gouvernement taliban, à l'interprétation austère de l'islam, n'a eu de cesse de réduire les droits des Afghanes. Les écoles secondaires et les universités ont fermé leurs portes aux femmes, tout comme les parcs, salles de sport et hammams.

"Beaucoup de ces filles au Pakistan étudiaient, elles étaient à l'école, ces femmes travaillaient", a expliqué Malala.

"J'espère que le Pakistan reviendra sur sa politique et qu'il protégera les filles et les femmes, notamment en raison de l'avenir sombre qui les attend en Afghanistan", a-t-elle ajouté.

"Je ne peux pas croire que je vis dans une époque où les filles sont privées d'éducation depuis plus de trois ans", a-t-elle déclaré. C'est une situation "choquante".

Le Fonds Malala fait campagne pour que les Nations unies élargissent leur définition des crimes contre l'humanité afin d'y inclure l'"apartheid entre les sexes", expression utilisée par les Nations unies pour décrire la situation en Afghanistan.

- "Protéger" les enfants à Gaza -

Début juillet, les Nations unies et les talibans ont entamé des pourparlers à Doha, au Qatar, pour la première fois depuis leur retour au pouvoir.

Mais les talibans ont posé leurs conditions: les discussions se sont tenues en l'absence de femmes.

"Les dirigeants internationaux doivent comprendre que lorsqu'ils s'assoient avec les talibans et qu'ils excluent les femmes et les jeunes filles, ils rendent service aux talibans", a dénoncé Malala.

Elle demande "aux pays, dont le Canada et la France, qui ont une politique étrangère féministe, de condamner" les discussions de Doha.

Par ailleurs, Malala appelle à un cessez-le-feu "urgent" dans la guerre à Gaza. "Il est horrible de voir combien d'écoles ont été bombardées".

Selon les autorités de la bande de Gaza dirigée par le Hamas, 85% des établissements scolaires du territoire ne peuvent plus fonctionner.

"C'est très préoccupant, car nous savons que les enfants n'ont pas d'avenir lorsqu'ils vivent dans la guerre, lorsque leurs écoles et leurs maisons sont détruites", a déclaré Malala.

Elle appelle à soutenir l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), qui coordonne la quasi-totalité de l'aide à Gaza, et qui consacrait plus de la moitié de son budget avant la guerre à l'éducation.

Mais cette agence fait face à des problèmes de financement depuis que plusieurs pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, ont suspendu leur aide au début de l'année, en raison d'accusations israéliennes selon lesquelles des employés étaient impliqués dans l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre.

"J'espère que tous les pays apporteront leur aide et leur soutien, car il s'agit de personnes innocentes et de civils qui doivent être protégés", a plaidé Malala.


“ Cela a été un voyage pour moi “ déclare Kevin Costner à propos du projet

Kevin Costner, lauréat d’un Oscar, dans « Horizon : une Saga américaine » (Fournie)
Kevin Costner, lauréat d’un Oscar, dans « Horizon : une Saga américaine » (Fournie)
Short Url
  • Son dévouement a payé au Festival de Cannes, où il a reçu une ovation debout de 11 minutes. Malgré une prise de box-office internationale tiède, la deuxième partie de la saga est à l’horizon et sortira à une date indéterminée.
  • "Horizon : An American Saga" prend le temps de donner le ton à un voyage passionnant dans une époque charnière de l’histoire américaine,

LOS ANGELES : Le lauréat des Oscars Kevin Costner a présenté son projet passionné "Horizon : An American Saga" au grand écran cet été. Un travail d’amour depuis 1988, Costner a écrit, produit, financé, joué et réalisé le film.

Son dévouement a payé au Festival de Cannes, où il a reçu une ovation debout de 11 minutes. Malgré une prise de box-office internationale tiède, la deuxième partie de la saga est à l’horizon et sortira à une date indéterminée.

« Cela a été un voyage pour moi et pour les gens de me lever et d’applaudir sans s’arrêter. En gros, j’ai évité le bruit pendant un certain temps et j’ai fait marche arrière dans ma vie et j’ai pensé à mon parcours professionnel et à celui d’Horizon. Et j’étais vraiment reconnaissante à la fin de la journée d’y être restée fidèle.» Costner a parlé de la longue ovation debout à Cannes.

Costner raconte une histoire occidentale et se concentre sur les expériences des Américains autochtones pendant la colonisation. Le film explore méticuleusement une période de 12 ans au cours de laquelle les colons blancs ont empiété sur les terres autochtones. Avec une distribution diversifiée, le récit offre une riche mosaïque de perspectives sur l’exploration de nouvelles frontières.

« Nous ne faisons que jouer les déguisements et raconter une version de l’histoire. Mais, vous savez, la frontière a été fondée sur des gens qui prenaient des wagons à travers ces territoires inexplorés. On a donc un peu d’empathie pour ce qui s’est réellement passé », explique l’acteur Sam Worthington.

"Horizon : An American Saga" prend le temps de donner le ton à un voyage passionnant dans une époque charnière de l’histoire américaine, racontée avec passion et précision. Malgré son autonomie de trois heures et son rythme lent, l’actrice britannique Sienna Miller dit qu’elle a apprécié le processus. 

« Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de personnages, qu’il y avait de longues scènes et que les gens avaient de longs monologues. Mais j’aime cela », a dit Miller.

« C’était un film énorme, épique... de la taille d’un film. C’est comme des centaines d’acteurs et de bétail partout, et nous sommes dans les éléments. Mais en tant qu’acteur, il se glisse dans la scène. « Il a cette profonde relaxation quant à la façon dont il travaille », a déclaré l’actrice Abbey Lee, avec la co-star Isabelle Fuhrman, ajoutant : « Il connaît cette histoire à l’envers. Je veux dire, ça fait assez longtemps pour qu’il soit enfin sur le plateau en train de faire ça. »

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com