Les Soudanais vivent dans un climat de «pure terreur», selon l'ONU

Parade militaire à Gedaref, dans l’est du Soudan (Photo, AFP).
Parade militaire à Gedaref, dans l’est du Soudan (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 02 mars 2024

Les Soudanais vivent dans un climat de «pure terreur», selon l'ONU

  • «La crise au Soudan est une tragédie qui semble s'être glissée dans le brouillard de l'amnésie mondiale», a déclaré Volker Turk
  • «Cette crise bouleverse le pays et menace profondément la paix, la sécurité et les conditions humanitaires dans toute la région», a-t-il ajouté

GENEVE: Les civils soudanais vivent dans un climat de "pure terreur" en raison du "conflit impitoyable et insensé" qui bouleverse leur pays et constitue un risque pour la paix régionale, a déclaré vendredi le Haut commissaire des Nations unies aux droits humains Volker Turk.

"La crise au Soudan est une tragédie qui semble s'être glissée dans le brouillard de l'amnésie mondiale", a déclaré Volker Turk devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Il a qualifié ce conflit d'"impitoyable et insensé", avec des milliers de personnes tuées, "apparemment sans remords". Et les belligérants "ont créé un climat de pure terreur, forçant des millions de personnes à fuir".

La guerre fait rage depuis le 15 avril 2023 entre l'armée du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) du général Mohammed Hamdane Daglo, ancien numéro deux du pouvoir militaire.

Le Haut commissaire a ajouté que les deux parties avaient toujours agi en toute impunité, alors que les pourparlers en faveur de la paix stagnent. "Le Soudan est devenu un véritable cauchemar".

Ce conflit a fait des milliers de morts et déclenché une catastrophe humanitaire. Environ 25 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, ont besoin d'aide, dont près de 18 millions confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, selon des chiffres de l'ONU.

Un rapport soumis au Conseil des droits de l'homme de l'ONU met en lumière des violations flagrantes du droit international sur les droits de l'homme commises par les belligérants entre avril et décembre. Le document détaille également de graves violations du droit international humanitaire, dont beaucoup peuvent constituer des crimes de guerre.

M. Turk a déclaré qu'au moins 14.600 personnes avaient été tuées et 26.000 blessées, même si le bilan réel risque d'être bien plus élevé.

Outre l'artillerie lourde, "la violence sexuelle comme arme de guerre, y compris le viol, a été une caractéristique déterminante – et méprisable – de cette crise", a souligné M. Turk, qui s'est également dit profondément inquiet pour les milliers de civils détenus arbitrairement.

M. Turk a souligné que 80% des établissements hospitaliers étaient hors service, ajoutant que la destruction des hôpitaux et des écoles aurait des effets durables sur l'accès à la santé et à l'éducation.

"Avec plus de huit millions de personnes contraintes de fuir à l'intérieur du Soudan et vers les pays voisins, cette crise bouleverse le pays et menace profondément la paix, la sécurité et les conditions humanitaires dans toute la région", a-t-il ajouté.

M. Turk, qui a exhorté les pays à augmenter leurs dons en faveur du Soudan, a appelé la communauté internationale à "recentrer son attention sur cette crise déplorable avant qu'elle ne sombre encore plus dans le chaos".


Hamdan ben Mohammed nommé vice-Premier ministre lors d'un remaniement ministériel

Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Le prince héritier de Dubaï, Sheikh Hamdan bin Mohammed bin Rashed, assiste à la séance d'ouverture du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï, le 28 mars 2022. (AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre
  • Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères

DUBAÏ : Les Émirats arabes unis ont annoncé un remaniement ministériel qui comprend la nomination du cheikh Hamdan ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum au poste de ministre de la Défense et de vice-Premier ministre, a déclaré dimanche sur X le dirigeant de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al-Maktoum.

« Le cheikh Hamdan est un dirigeant qui aime son peuple et son peuple l'aime. Nous sommes persuadés qu'il sera un atout majeur pour le gouvernement des Émirats arabes unis et qu'il contribuera grandement à façonner l'avenir du pays », a déclaré le cheikh Mohammed sur X.

Le cheikh Abdullah ben Zayed Al-Nahyan a également été nommé vice-Premier ministre, tout en conservant son rôle de ministre des Affaires étrangères.

D'autres nominations majeures incluent la désignation de Sarah Al-Amiri comme ministre de l'Éducation ; Ahmed Belhoul comme ministre des Sports ; Abdul Rahman Al-Awar comme ministre par intérim de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et Alia Al-Mazroui comme ministre d'État de l'Entrepreneuriat.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les dirigeants saoudiens félicitent le président français à l’occasion du 14 juillet

Short Url

RIYAD: Le roi saoudien Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont félicité le Président de la République française Emmanuel Macron à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet, selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

#خادم_الحرمين_الشريفين وسمو #ولي_العهد يهنئان رئيس الجمهورية الفرنسية بذكرى اليوم الوطني لبلاده.#واس pic.twitter.com/uWOlfsM8EI

— واس الأخبار الملكية (@spagov) July 14, 2024

 


Le ministère saoudien des Affaires étrangères condamne la poursuite du génocide contre le peuple palestinien

Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Le ministère des Affaires étrangères d'Arabie saoudite a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation dans les termes les plus forts de la "poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien". (AFP/File Photo)
Short Url
  • L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés.

RIYAD : Le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé samedi la condamnation et la dénonciation du Royaume dans les termes les plus forts de la « poursuite des massacres génocidaires contre le peuple palestinien aux mains de la machine de guerre israélienne. »

Le ministère a attiré une attention particulière sur le dernier ciblage des Palestiniens déplacés dans les camps de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à 100 personnes.

L'Arabie saoudite a renouvelé son appel pour un cessez-le-feu immédiat et permanent ainsi que la protection des civils non armés dans tous les territoires palestiniens occupés.

Le ministère a également souligné la nécessité d'activer les mécanismes internationaux de responsabilisation concernant les violations persistantes par Israël du droit humanitaire international et des résolutions internationales.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont condamné et dénoncé dimanche les violations israéliennes continues dans la bande de Gaza, ainsi que le ciblage le plus récent des camps pour personnes déplacées à Khan Younis, dans le sud de Gaza, qui a entraîné de nombreux décès et blessures de dizaines de civils innocents.

Dans des déclarations émises par les deux ministères des Affaires étrangères, ils ont appelé au respect du droit international et du droit humanitaire international concernant la protection des civils et des biens de caractère civil, à un cessez-le-feu immédiat et complet dans la bande de Gaza, et à permettre la livraison sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle directement aux civils palestiniens.

Samedi également, la Ligue islamique mondiale a condamné le massacre de Khan Younis.

Le Secrétaire général de la Ligue, Muhammad bin Abdul Karim Al-Issa, a dénoncé dans un communiqué ce « crime odieux » et les « violations flagrantes et continues de toutes les lois et normes internationales et humanitaires » commises par l'occupation israélienne.

Al-Issa a souligné la nécessité urgente pour la communauté internationale d'intervenir pour mettre fin à la violence qui fait rage à Gaza.


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com