L'Arabie saoudite triple la taille de son réseau ferroviaire

La ligne à grande vitesse Haramain, longue de 450 km, relie les Villes saintes de La Mecque et de Médine via Djeddah et la Ville économique du roi Abdallah à Rabigh. (Crédit : chemins de fer saoudiens)
La ligne à grande vitesse Haramain, longue de 450 km, relie les Villes saintes de La Mecque et de Médine via Djeddah et la Ville économique du roi Abdallah à Rabigh. (Crédit : chemins de fer saoudiens)
Le Riyad-Dammam s'étend sur 450 km, de la capitale à la côte est. (fichier AFP)
Le Riyad-Dammam s'étend sur 450 km, de la capitale à la côte est. (fichier AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 13 janvier 2022

L'Arabie saoudite triple la taille de son réseau ferroviaire

  • Huit mille kilomètres de nouvelles voies ferrées sont prévus, a déclaré le ministre saoudien de l'Investissement au Future Minerals Forum à Riyad
  • Le réseau ferroviaire saoudien compte actuellement près de 3 650 km de voies, réparties sur trois lignes

RIYAD: L'Arabie saoudite prévoit de plus que tripler la taille de son réseau ferroviaire avec 8 000 kilomètres de nouvelles voies, a déclaré mercredi le ministre de l'Investissement du pays. 

«De nouvelles voies ferrées sillonneront le Royaume et s'ajouteront au réseau que nous possédons déjà», a indiqué Khaled al-Falih au Future Minerals Forum à Riyad. 

Le réseau ferroviaire saoudien compte actuellement près de 3 650 km de voies, réparties sur trois lignes. 

La ligne nord-sud de 2 750 km relie Riyad à la frontière avec la Jordanie et possède des lignes d'alimentation vers les exploitations minières dans le nord du Royaume. 

1

La ligne Riyad-Dammam s'étend sur 450 km de la capitale à la côte est, et la nouvelle ligne à grande vitesse Haramain, longue de 450 km, relie les Villes saintes de La Mecque et de Médine via l'aéroport international King Abdulaziz de Djeddah et la Ville économique du roi Abdallah au nord. 

M. Al-Falih a également précisé que son ministère travaillait à l’élaboration d’une nouvelle loi sur l'investissement qui répondrait aux besoins des investisseurs nationaux et internationaux. 

La loi sera promulguée cette année, «bientôt, espérons-le», a précisé Khaled al-Falih, et elle s'ajoutera aux réformes réglementaires et judiciaires introduites par le Royaume. 

L'Arabie saoudite a indiqué l'année dernière qu'elle donnerait aux entreprises étrangères jusqu'à la fin de l’année 2023 pour établir leur siège social dans le Royaume, sous peine de perdre des contrats avec le gouvernement. En octobre, 44 sociétés internationales ont été autorisées à établir un siège régional à Riyad. 

Le Future Minerals Forum est un événement qui réunit des ministres, des organisations et des dirigeants du secteur minier de plus de 30 pays. 

1
Le projet de ligne du nord de l'Arabie saoudite est considéré comme le plus long chemin de fer du monde. (fichier AN) 

Initié par le ministère saoudien de l'Industrie et des Ressources minérales, il vise à souligner l’importance de l'exploitation minière dans le plan Vision 2030, après que le gouvernement l’a identifiée comme le troisième pilier de l'économie du Royaume. 

Le ministre de l'Énergie, le prince Abdelaziz ben Salmane, a déclaré au cours du forum que la transition des combustibles fossiles vers une énergie propre était complexe et que le monde devait faire preuve de souplesse pour éviter de sacrifier la sécurité énergétique. 

La transition énergétique doit être mûrement réfléchie, a souligné le prince Abdelaziz. «Il s’agit d’un saut dans le futur, un futur malheureusement inconnu. Nous ne devons pas renoncer à la sécurité énergétique au nom d'un coup publicitaire.» 

Le prince Abdelaziz a également indiqué que le Royaume allait fabriquer et développer de l'uranium. 

«Permettez-moi d'être très précis à ce sujet; nous avons une énorme quantité de ressources en uranium que nous aimerions exploiter et nous le ferons de la manière la plus transparente, en faisant appel à des partenaires.» 

Il a déclaré que l'Arabie saoudite publierait bientôt sa stratégie énergétique et que le Royaume était bien placé pour devenir le producteur d'hydrogène «vert» le moins cher. 

 Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'Arabie saoudite signe un accord de plus de SAR 40 milliards pour développer l'infrastructure de 11 villes

L'accord a été signé en marge de l'exposition (Photo, SPA).
L'accord a été signé en marge de l'exposition (Photo, SPA).
Short Url
  • Cet accord prévoit plus de 150 000 unités de logement de tailles et de conceptions différentes
  • La société est le principal catalyseur du secteur du développement immobilier et le plus grand promoteur de banlieues et de communautés résidentielles

RIYAD: Le ministère saoudien des Affaires municipales et rurales et du logement a signé un accord avec la Société nationale du logement d'une valeur de plus de 40 milliards de riyals saoudiens (1 riyal saoudien = 0,27 euro) pour développer l'infrastructure de 11 villes du Royaume.
L'accord, qui porte sur le financement et le développement d'un portefeuille de projets entre le ministère et la Société nationale du logement, a été signé lors d'une cérémonie qui s'est déroulée sous le patronage du ministre des Affaires municipales et rurales et du logement, Majid al-Hogail, et en présence du ministre du Tourisme, Ahmed al-khatib, du ministre de l'Environnement, de l'eau et de l'agriculture, Abderrahmane al-Fadhli, et du ministre des Transports et de la logistique, Saleh al-Jasser.
Cet accord prévoit plus de 150 000 unités de logement de tailles et de conceptions différentes, couvrant 11 villes du Royaume. Il couvre également une superficie de plus de 90 millions de mètres carrés, tandis qu'environ 54 millions de mètres carrés seront alloués aux espaces verts et ouverts, aux établissements publics, aux réseaux routiers et aux transports publics.
La capacité démographique résultant de cet accord atteindra 750 000 personnes.
La Société nationale du logement, en partenariat avec des promoteurs, investira plus de 40 milliards de riyals saoudiens dans le portefeuille de ces projets afin de mettre en place une infrastructure complète, de fournir des services et de développer une gamme d'installations de qualité de vie. 
La société est le principal catalyseur du secteur du développement immobilier et le plus grand promoteur de banlieues et de communautés résidentielles. Elle vise à accroître l'offre immobilière dans le Royaume avec diverses options de logement. Tout cela s’inscrit dans le contexte des efforts de la société afin d’atteindre les objectifs du programme de logement dans le cadre de la Vision 2030 du Royaume, en portant à 70 % la proportion de familles saoudiennes propriétaires de leurs propres logements.
La signature de l'accord s'est déroulée en marge de l'exposition des projets des villes distinguées sous le patronage du roi Salmane, qui est organisée par le Ministère des Affaires municipales et rurales et du logement du 24 au 28 septembre à Riyad, et à laquelle la Société nationale du logement participe en tant que sponsor stratégique. 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com
 


Au moins trois candidats à la reprise de M6

Le logo de la chaîne de télévision française "M6" (Photo, AFP).
Le logo de la chaîne de télévision française "M6" (Photo, AFP).
Short Url
  • Selon le Point, les trois candidats ont tous déposé une offre supérieure à 19,2 euros par action
  • Début 2021, Bertelsmann avait fait le choix risqué d'une fusion de M6 avec sa rivale TF1

PARIS: Au moins trois propositions de reprise du groupe M6 ont été déposées auprès du groupe Bertelsmann, selon des informations du Point samedi confirmées à l'AFP par des sources concordantes.

Les propositions ont été déposées par un tandem formé par Xavier Niel (groupe Iliad) et MediaForEurope (le groupe de télévision fondé par Silvio Berlusconi), par le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, déjà présent dans plusieurs médias français, et par FL Entertainment, le groupe coté de production audiovisuelle et de paris sportifs contrôlé par le Français Stéphane Courbit, associé notamment pour l'occasion à Rodolphe Saadé, le patron du géant du transport maritime CMA-CGM.

Selon le Point, les trois candidats ont tous déposé une offre supérieure à 19,2 euros par action, soit un investissement de 1,1 milliard d'euros pour racheter la participation du géant allemand dans M6.

Contacté samedi par l'AFP, RTL Group n'a souhaité faire aucun commentaire.

A travers sa filiale RTL Group, Bertelsmann détient quelque 48% du capital du groupe M6 (les chaînes TV M6, W9, 6ter, Teva, Gulli et les radios RTL, RTL2, Fun Radio).

Début 2021, Bertelsmann, qui souhaite se désengager du marché français, avait fait le choix risqué d'une fusion de M6 avec sa rivale TF1.

Mais ce mariage a été subitement annulé il y une semaine face aux réticences de l'autorité française de la concurrence, qui subordonnait son feu vert à la cession des chaînes TF1 ou M6 à un autre acteur, pour éviter la création d'un mastodonte qui aurait, selon elle, faussé notamment le marché de la publicité.

Suite à cette annulation, Bertelsmann a lancé un nouveau "test de marché". Il avait invité les groupes intéressés par la reprise de M6 à se manifester avant vendredi après-midi.

Le groupe allemand affirme n'être "pas pressé" de vendre, et être prêt à garder sa participation dans M6 si les offres à la reprise lui paraissent insuffisantes.

Mais les décisions devront être prises rapidement, car du fait de la législation française sur les chaînes de télévision, M6 ne pourra plus changer d'actionnaire pendant 5 ans après le renouvellement de son autorisation de diffusion, qui expire en mai 2023.


La Suisse doit détruire 10 millions de doses de vaccin Moderna

Un flacon de vaccin Moderna Covid-19 (Photo, AFP).
Un flacon de vaccin Moderna Covid-19 (Photo, AFP).
Short Url
  • 2,5 millions de doses sont toujours stockés sur une base logistique de l'armée
  • La Suisse a vacciné près de 70% de sa population

GENÈVE: La Suisse est contrainte de détruire 10,3 millions de doses du vaccin Moderna contre le Covid-19, dont la date de péremption a été atteinte plus tôt dans la semaine, a annoncé samedi le ministère helvète de la Santé.

Le ministère précise ne pas avoir d'autres choix dans la mesure où les doses ont expiré mercredi, selon des propos rapportés par l'agence de presse suisse Keystone-ATS, confirmant une information du site d'informations Beobachter selon qui le coût des doses destinées à être détruites s’élevait à quelque 280 millions de francs suisses (294 millions d'euros).

Par ailleurs, 2,5 millions de doses sont toujours stockés sur une base logistique de l'armée, et 7,8 millions sont gardés dans un dépôt en Belgique, a précisé le ministère, qui a souligné que sa stratégie d'approvisionnement en vaccins dès le début, a consisté à commander plus de doses que nécessaire pour les 8,7 millions d'habitants en Suisse.

Le pays a ainsi commandé des doses de différentes laboratoires pour éviter de devenir dépendant de vaccins qui pourraient s'avérer inefficaces, échapper aux problèmes de livraisons ou contrats non respectés.

En juin, le site de Swissinfo news avait estimé que le pays helvète disposait d'un excédent de 38 millions de doses des différents vaccins contre le Covid, qui expireraient avant la fin de l'année.

Le ministère a indiqué qu'environ 3,5 millions de doses du nouveau vaccin Moderna, seraient disponibles lorsque la Suisse lancera sa prochaine campagne de rapport le mois prochain.

La Suisse, qui a déploré 13.556 décès liés au Covid-19 depuis le début de la pandémie, a vacciné près de 70% de sa population.