Hassan Iquioussen

Nationalité:

Française

Lieu de Résidence:

Denain, France

Occupation:

Prédicateur musulman

Médias:

YouTube, Facebook

Bio

Hassan Iquioussen naît en 1964 à Denain dans le nord-est de la France dans une famille d’immigrés marocains. Il obtient une licence en arabe et un master en histoire. Il change ensuite de voie pour se consacrer à l’apprentissage et à la transmission de l’Islam.

Hassan Iquioussen ne reçoit aucune éducation islamique formelle. Surnommé « le prêcheur des cités », il fonde les Jeunes Musulmans de France avec l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Depuis 2012, il anime une chaine YouTube sur laquelle il donne des cours et partage ses opinions sur divers sujets. Il y émet des propos polémiques et complotistes. Il est connu pour avoir tenu des propos haineux, antisémites, homophobes et misogynes. Il a également proféré des propos négationnistes vis-à-vis du génocide arménien. Iquioussen est affilié aux Frères musulmans.

À propos des Juifs 

Il qualifie les Juifs d’« avares et usuriers », les accuse d’être « le top de la trahison et de la félonie » et d’éviter de « se mélanger aux autres qu’ils considèrent comme des esclaves. »

« Retenez ça parce que vous allez comprendre ce qui se passe aujourd’hui. Les Juifs n’ont cessé, depuis ce temps [l’avènement de l’Islam], de comploter contre l’Islam et les musulmans ».

 

À propos du judaïsme et de la chrétienté 

Il déclare en 2012 : « Les rabbins, les religieux, les curés, les évêques exploitent les petites gens en leur prenant leur fric, en abusant de leurs femmes. Ceux qui ont le pouvoir, quel que soit le pouvoir, ont toujours déclaré en majorité la guerre à qui ? Au Prophète ! »

 

À propos de l’islamophobie et des attentats

Iquioussen a tenu des propos conspirationnistes et suggère aux musulmans de France que les attentats commis dans les pays occidentaux sont des « pseudo-attentats » orchestrés pour alimenter l’islamophobie. Il déclare notamment : « Vous savez là ce film, ces caricatures, c’est quoi l’objectif ? Ce n’est pas que les non-musulmans nous détestent ; ça, c’est déjà fait. Ils l’ont fait avec le 11 septembre, ils l’ont fait avec le 18 juillet, Londres, Madrid ; ils l’ont fait avec Merah. Vous voyez toutes ces pseudo-affaires ? Ouais ? Ces pseudo-attentats ont pour objectif de faire peur aux non-musulmans pour qu’ils aient peur de l’Islam et des musulmans. Mais ce n’est pas suffisant, la guerre, cela se fait à deux. 

Donc il faut maintenant mettre dans le cœur des musulmans la haine et la peur des non-musulmans. Comment ? En insultant le Prophète de l’islam, en brûlant des Corans. Vous entendez ? Comme ça les musulmans vont développer la haine en eux, et c’est bon, on peut créer le fameux choc des civilisations. C’est ça l’objectif de l’islamophobie. Bouffez-vous la gueule, moi, je vends des armes. Détruisez-vous, moi je reconstruis derrière. Blessez-vous, je vends des médicaments. Bouffez-vous, je vends plus de journaux et j’explose l’audimat. »

 

À propos des femmes et du mariage

« C’est malheureux qu’aujourd’hui les femmes considèrent que servir leur mari et leurs enfants est une punition alors que c’est une bénédiction. »

En 2014, sur sa chaîne YouTube, après lecture du commentaire d’une auditrice qui lui expliquait qu’elle n’avait pas apprécié qu’il affirme que la place des femmes était à la cuisine, il répond en se moquant : « la place de la femme, elle est dans la cuisine, dans le salon [...] Je vois pas pourquoi vous êtes allergiques à la cuisine. [...] Vous croyez qu’on est misogynes ou [sic] le fait de dire que c’est évident que c’est la femme qui est le plus souvent dans la cuisine que l’homme. Généralement l’homme, quand il passe dans la cuisine, c’est pour ouvrir le frigidaire et prendre quelque chose ; c’est pas pour faire la vaisselle ou faire à manger. Et alors ? » 

Il suggère ensuite que ne pas nourrir son mari pourrait naturellement conduire à une bagarre entre les époux. « Ma sœur, Allah t’a créée pour travailler, pour subvenir [sic] et assumer tes responsabilités vis-à-vis de ta famille. Attends, tes gosses ont faim, tu ne leur fais pas à manger, ils crèvent de faim. Ton mari a faim, tu ne lui fais pas à manger, il va te manger. Bien sûr que ça va se terminer en bagarre. »

 

A propos du génocide arménien 

Il a tenu des propos négationnistes en disant : « 500 000 Arméniens ont fait pression sur l’ex-président de la France, Sarko, pour qu’il vote une loi pour condamner les Turcs pour un péché qu’ils n’ont pas commis, on est bien d’accord ? Le pseudo-génocide arménien. La loi n’est pas passée, on peut donc dire que ça n’existait pas. Si la loi était passée, je ferme ma bouche. Vrai ou faux ? Si la loi était passée, je n’aurais pas pu dire que le génocide arménien n’existe pas, parce que la loi me condamne, alors que là, je peux m’éclater. Regarde, je parle : il n’y a pas eu de génocide, et j’ai les preuves historiques qu’il n’y a pas eu de génocide. »

Vidéo

Les documents qui suivent contiennent des informations qui peuvent être considérées comme étant inappropriées ; Arab News n’approuve pas ce contenu mais croit fermement qu’il est important d’être conscient de son influence destructrice.

Analyse

Hassan Iquioussen: le prêcheur des cités

Arab News

Hassan Iquioussen est un prédicateur musulman français connu pour ses propos antisémites et ses prêches qui prônent un Islam radical. On le surnomme souvent « le prêcheur des cités » car il a acquis une grande popularité auprès des jeunes musulmans des banlieues françaises à travers des prêches sur cassettes audio et sur sa chaîne YouTube.

Iquioussen est un des prédicateurs renommés de l’organisation des Musulmans de France (ex-UOIF), affiliée aux Frères musulmans. En 2014, l’organisation est classée comme organisation terroriste par les Emirats arabes unis.

Dans son rapport sur « la fabrique de l'islamisme » en 2018 pour l'Institut Montaigne, l’essayiste Hakim El Karoui explique qu’Iquioussen représente « la tendance la plus dure et la plus virulente des Frères musulmans en France. »

Né en 1964 à Denain dans le nord-est de la France au sein d’une famille d’immigrés marocains, Hassan Iquioussen obtient une licence en arabe et un master en histoire. Il change ensuite de voie pour se consacrer à l’apprentissage et à la transmission de l’Islam. Il ne reçoit aucune éducation islamique formelle. Le « prêcheur des cités » fonde les Jeunes Musulmans de France avec l’UOIF. Depuis 2012, il anime une chaîne YouTube sur laquelle il donne des cours et partage ses opinions sur divers sujets. Il y émet des propos polémiques et complotistes. Il est connu pour avoir tenu des propos haineux, antisémites, homophobes et misogynes. Il a également proféré des propos négationnistes concernant le génocide arménien.

En 2004, l’Humanité révèle le contenu antisémite d’une cassette intitulée « Palestine, histoire d’une injustice », enregistrée en 2003. Dans ce prêche, il qualifie les Juifs d’« avares et usuriers », les accuse d’être « le top de la trahison et de la félonie » et d’éviter de « se mélanger aux autres qu’ils considèrent comme des esclaves. » Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Dominique de Villepin, condamne ces propos virulents, conduisant Iquioussen à faire son mea culpa  : « Je condamne mes propos déplacés. L'antisémitisme est une horreur. […] Je fais une centaine d'interventions par an. Ça m'arrive de déborder, je n'ai pas de scrupules ni de honte à reconnaître mes erreurs. »

En 2010, Iquioussen paraît en public avec Alain Soral, essayiste et militant d’extrême droite, ancien du Front National, connu pour son antisémitisme, son homophobie, sa misogynie et ses positions anti-communautaristes. En 2015, il publie une vidéo dans laquelle il déclare que Soral « dit des choses très intéressantes, très intelligentes, pertinentes, et parfois on peut très bien ne pas être d’accord avec lui sur certaines choses. »